360 F 30048671 zo6yATKHPV2qPQxEoqfbtDsRVpj9UNlK

  • Le fonds

Auteurs : Michel Jébrak, Éric Marcoux
Editeurs : Ressources Minérales et Faune du Québec
Nombres de page : 667
Prix public : 32 €
Date de parution : 2008


Comme l’indique le titre, plus que de métallogénie, l’ouvrage, organisé en 11 chapitres,parle de ressources minérales, le terme de ressources étant pris ici dans un sens général, sa signification par rapport aux réserves étant abordée dans le chapitre sur l’économie minière. L’ouvrage a une vocation pédagogique affirmée et est organisé en trois ensembles d’inégal volume.D’abord des généralités : un ancrage concret sur les substances minérales dans le quotidien, une partie historique qui évoque l’histoire des ressources minérales du Paléolithique à l’an 2000,pour aboutir à la situation d’aujourd’hui avec un regard sur la consommation par habitant,des notions de base et des définitions (histoire de la métallogénie, taille des concentrations minérales, introduction à la typologie et à la genèse des minéralisations, vocabulaire des ressources minérales), les méthodes d’étude des gîtes minéraux et des éléments d’économie minière et d’exploration avec un aperçu sur les méthodes géologiques, géophysiques, géochimiques et les forages.

Le 2ème ensemble constitue véritablement le cœur de l’ouvrage et en représente plus de 50% en volume. Il propose une vision détaillée de la typologie des gisements minéraux par grands contextes géologiques (plutonisme, volcanisme,bassins sédimentaires, hydrothermalisme continental et ressources dites « climatiques » : gîtes pédogénétiques et d’alluvions). Il se prolonge par un 3ème ensemble qui aborde les ressources minérales avec des exemples représentatifs par grandes périodes géologiques, depuis l’Arché en jusqu’à l’Actuel : Abitibi canadien pour l’Archéen,Afrique de l’Ouest pour le Protérozoïque inférieur, Grenville aux États-Unis pour le Protérozoïque moyen et supérieur, Hercynien d’Europe pour le Paléozoïque, Ouest américain pour le Méoszoïque et Ouest Pacifique pour la période Cénozoïque à Actuel. Les ensembles 2 et 3 proposent donc opportunément de croiser deux visions, celle des types de gisements et celle des grandes périodes de temps.

L’ouvrage se termine par plusieurs annexes :des références, un glossaire, un index minéralogique et un index des gisements, sites et localités.On soulignera aussi qu’une riche iconographie montrant des exemples des différents types de gisements est présentée sous forme de 32 planches de photos, principalement des deux auteurs de ce livre.

Dans les perspectives d’avenir, les auteurs insistent sur l’émergence d’outils plus précis et plus rapides ou d’analyses nouvelles, des progrès dans la compréhension des processus de formation des gisements minéraux, notamment en ce qui concerne les sources des éléments et leur transport, les connaissances sur le 3ème volet (dépôt) étant plus en avance. On attend aussi des innovations dans les méthodes d’exploration (géophysique, minéralogie, géochimie…),ainsi que dans la connaissance des différents types de gisements. La satisfaction des besoins futurs en matières premières se fera par la découverte de nouveaux gisements, mais aussi au travers du réexamen de gisements connus, susceptibles d’être revisités et réévalués en fonction de l’évolution du contexte économique. C’est d’ailleurs sur ce champ économique, si essentiel à l’industrie minérale et au marché des matières premières, et à la prospective que l’on peut lui donner que l’on aurait aimé que l’ouvrage se penche de façon plus détaillée, le chapitre correspondant se limitant à des considérations de base sur les différentes étapes de l’exploration au projet minier.

Quoiqu’il en soit, saluons l’arrivée de ce manuel moderne sur les ressources minérales, présenté de façon très pédagogique et où divers publics (enseignants et étudiants, mais aussi décideurs, voire professionnels du domaine)auront accès à un état des lieux très pertinent.

La rédaction

facebook SGF  twitter SGF  youtube SGF  linkedin SGF  instagram SGF