360 F 30048671 zo6yATKHPV2qPQxEoqfbtDsRVpj9UNlK

  • Le fonds

Auteurs : Jean Barbier
Editeurs : Persée
Nombres de page : 170
Prix public : 15,50 €
Date de parution : 2010

Acheter en ligne cet ouvrage


L’ouvrage de Jean Barbier se propose d’expliquer l’origine de la composition des sources tout en replaçant son propos dans le contexte mythologique des Naïades, déesses des sources et au culte des sources qui se perpétue jusqu’à nos jours. Au diagnostic scientifique qui est au cœur de son propos, il associe le mythe, permettant à chacun de laisser voguer son imaginaire. L’eau, fluide par excellence, facilite ce vagabondage.

Du bric-à-brac et de l’alchimie des débuts, la chimie de l’eau s’est ensuite organisée progressivement jusqu’à l’émergence de la classification des éléments de Mendeleïev qui, comme le dit l’auteur, a mis un peu d’ordre dans la maison. L’incidence de l’atmosphère (oxygène, azote, gaz carbonique) est associée à Junon et Jupiter, celle des pluies à ce dernier, sans oublier les influences marines dont Neptune serait responsable avec son cortège d’éléments : chlore, sodium, soufre, magnésium, brome, bore et iode. Vient ensuite la contribution du couvert végétal, orchestrée par Diane, déesse des forêts, et Cybèle, déesse de la nature sauvage, celle du vent, sous la responsabilité d’Eole et celle du soleil qui relève de l’autorité d’Apollon. À Cybèle sont également attribuées des variations inattendues dans la composition des sources, en fonction des roches encaissantes ou selon des évolutions régionales. À Mercure sont associés les échanges d’ions intervenant notamment dans les sources et à Pluton, en particulier, les marques du milieu souterrain (aluminium, calcium, magnésium, potassium, silicium).

La 2ème partie de l’ouvrage est consacrée à l’abondance et à la signification des divers éléments dissous. Les éléments sont ici repris dans leur cadre d’analyse et d’interprétation génétique, en distinguant les éléments indétectables (généralement absents dans les sources, mais que la réglementation oblige à analyser), ceux dont seul l’ordre de grandeur est connu, ceux qui sont caractérisés par leurs anomalies (arsenic, baryum, plomb, sélénium, zinc) et ceux qui ont une signification génétique (azote, calcium, carbone, chlore, fluor, magnésium, oxygène, potassium, silicium, sodium, soufre, strontium).

Le livre de Jean Barbier a le gros avantage de présenter un ensemble de connaissances, sous forme d’un cheminement convivial à travers l’eau et la géologie, les références mythologiques lui donnant une permanence qui traverse les siècles et les croyances. Les sources sont des objets complexes et elles proposent souvent une eau non seulement potable, mais aussi parée de vertus médicinales ou thérapeutiques. À chacun de faire son choix de connaissances ou de promenades géochimiques dans ce sympathique livre.

La Rédaction

facebook SGF  twitter SGF  youtube SGF  linkedin SGF  instagram SGF