• Le fonds

Dossier Sommaires et éditos des dossiers

Sur notre boutique en ligne, vous trouverez de plus "Géochronique" :

 

Dans cette rubrique, vous ne pouvez télécharger que le sommaire et un extrait de page du dossier principal. Si vous êtes abonnés à la revue en format PDF, vous devez vous connecter sur le site en cliquant ici et l'accès à l'intégralité des numéros se trouve dans l'espace Adhérent.

Documents

pdf Géochronique 114, Juin 2010 - La géothermie Populaires

2747 téléchargements

Géochronique 114, Juin 2010 - La géothermie

114

La géothermie est une technique ancienne, remise au goût du jour depuis quelques années et quidevrait connaître un fort développement dans le futur proche. Son potentiel est virtuellement inépuisable. Energie puisée dans la chaleur du sous-sol, elle se renouvelle à volonté. Ses usages sont multiples et variés : chauffage individuel, chauffage collectif, réseaux de chaleur, production d’électricité, stockage de calories, échanges de température, etc…

Relancée par la demande en énergies renouvelables, la géothermie est devenue crédible grâce à des travaux scientifiques publiés dans les dernières années, notamment par les équipes du BRGM, qui démontrent sa pertinence économique et technique. Son image dans le grand public est en train de se modifier, le travail pédagogique mené en particulier par l’ADEME commençant à porter ses fruits. Il reste cependant beaucoup à faire, y compris pour qu’émerge une authentique filière industrielle, allant de la recherche au consommateur final, en passant par les bureaux d’étude (qui sont aujourd’hui un maillon critique), les fabricants de matériel et les installateurs. La création récente à partir du BRGM d’un Comité national de la géothermie, animé par mon prédécesseur Philippe Vesseron, devrait permettre d’avancer dans cette direction, en partenariat avec les pouvoirs publics, le monde économique, les associations de défense de l’environnement, les consommateurs.

Les nouveaux enjeux énergétiques rendent incontournable la géothermie à l’avenir : à l’horizon 2020, les besoins de la France exigent de multiplier par six la contribution de la géothermie. S’agissant de l’Outre Mer, l’objectif proclamé à la fin de 2009 par le Grenelle de l’Environnement est de viser l’autonomie énergétique des DOM, avec une part de 20 % de la production d’électricité provenant de la géothermie. La géothermie d’origine volcanique sera évidemment mise à contribution, ce qui exige de lancer rapidement un ambitieux programme de sondages, puis de forages, et d’ouvrir la porte à de nouveaux investisseurs publics et privés.

D’une manière générale, si la géothermie dite superficielle est mieux acceptée par des utilisateurs de plus en plus convaincus de son utilité immédiate pour leur logement et stimulés par des aides fiscales, la géothermie profonde, aussi bien dans sa composante « chaleur » que dans sa composante « électricité », reste peu utilisée dans notre pays.

De nombreux freins doivent être levés rapidement. L’image du secteur est parfois synonyme soit de « gadget » coûteux, soit de menace diffuse, par exemple :
- le bruit, les dégagements de chaleur et de vapeur soufrée en Guadeloupe rendant difficile le dialogue avec la population environnante ;
- la médiatisation des fissures engendrées par des forages mal maîtrisés dans le sud de l’Allemagne ;
- le risque élevé d’échec des forages comme dans toute technique de type minier ;
- le tarif électrique ne permettant pas une bonne rentabilité etc…

Des outils pertinents sont en train de se mettre en place pour lever ces obstacles, notamment le Fonds chaleur et le crédit d’impôt géothermie. La recherche doit aussi progresser. Le grand emprunt offre l’occasion d’aller plus loin. En particulier, le BRGM devrait proposer la création sur son site orléanais d’un Institut d’Excellence en Energie Décarbonée (IEED), ouvert au partenariat avec les universités et les industriels. De même, il propose la mise en place aux Antilles d’un Centre d’Excellence Antillais pour la Géothermie (CEAGE), dans le prolongement du pôle de compétitivité Synergile.

Le futur de la filière géothermique est prometteur. Encore faut-il maintenant qu’un véritable coup d’accélérateur lui soit donné.

Jean-François ROCCHI
Président du Brgm

Acheter ce numéro en ligne : version papier - version électronique (pdf)