• Le fonds

barrabe l(Bonneval, Eure-et-Loir, 16 mars 1895 - Paris, 13 février 1961)
Directeur du laboratoire de géologie de l’École normale supérieure (1937-1961)
et Professeur à la faculté des sciences de Paris (1947-1961)
Prix Gosselet, 1926

Président en 1952

D'origine normande, Louis Barrabé entreprit ses études supérieures à l'université de Caen mais dut bientôt les interrompre pour prendre part à la Première Guerre mondiale. Une fois la paix revenue, il entra en 1919 à l'École normale supérieure. Deux ans plus tard, il était agrégé et commençait, sous la direction de Léon Bertrand, la préparation d'une thèse sur les Pyrénées-Orientales. Toutefois, les circonstances en décidèrent autrement car il mit à profit une mission à Madagascar pour en faire le sujet de sa thèse intitulée Contribution à l'étude stratigraphique et pétrographique de la région médiane du pays sakalave (Madagascar), qu'il soutint en 1929.

Cinq années plus tôt il s'était mis en vedette par la découverte du gisement pétrolifère de Gabian (Hérault), ce qui lui valut d'être associé par Léon Bertrand aux recherches sur la structure géologique des Petites Pyrénées qui conduisirent à la découverte en juin 1939 du gisement de gaz de Saint-Marcet (Haute-Garonne). Louis Barrabé n'abandonna cependant pas son sujet de thèse initial et il revint fréquemment étudier la géologie des Corbières et du Minervois, comme en témoignent de nombreuses notes échelonnées sur une trentaine d'années.

En 1947, Louis Barrabé fut nommé dans la chaire de géologie structurale et géologie appliquée de la faculté des sciences de Paris. Il fut chargé avec Jean Orcel de réaliser un inventaire des gisements métallifères d'origine magmatique. Tous deux eurent en outre à répondre à la demande du CEA, pour lequel il était vital de découvrir des gisements d'uranium exploitables dans le sous-sol de notre pays.

J. GAUDANT