• Le fonds

Jean Goguel Jean-Marie-Henri-Victor GOGUEL
(Paris, 2 janvier 1908 – Paris, 5 janvier 1987)
Professeur de paléontologie (1944-1957), puis de géologie à l’École nationale supérieure des mines de Paris (1957-1978)
Directeur du Service de la Carte géologique de France (1957-1968)

Président en 1951

À sa sortie de l’École polytechnique (promotion 1926), Jean Goguel passa dans le Corps des mines et fut nommé ingénieur des mines en 1930. Il se consacra alors au lever de cartes géologiques dans les Alpes-de-Haute-Provence et soutint en 1936 sa thèse qui consistait en une Description tectonique de la bordure des Alpes de la Bléone au Var, qui parut l’année suivante. Après avoir poursuivi ses recherches entre Bléone et Durance (1939), il publia une Carte tectonique de la France (1941).

En cette même année, il fut nommé directeur adjoint du Bureau de Recherches géologiques et géophysiques (BRGG). Il participa alors à la prospection géophysique (notamment gravimétrique) des bassins de la Bresse et du bas Dauphiné et fut promu en 1942 ingénieur en chef des mines. Il rédigea une Introduction à l’étude mécanique des déformations de l’écorce terrestre (1943). C’est en 1951 que parut son Traité de tectonique. Trois ans plus tard, il succéda à Eugène Raguin à la direction du Service de la Carte géologique de France, poste qu’il conserva jusqu’à la fusion avec le BRGM (1968). Il demeura ensuite jusqu’en 1978 vice-président du Conseil d’administration de cet organisme. Jean Goguel publia encore deux ouvrages, l’un intitulé Application de la géologie aux travaux de l’ingénieur (1959), et l’autre consacré à La Géothermie (1975).

J. GAUDANT