360 F 30048671 zo6yATKHPV2qPQxEoqfbtDsRVpj9UNlK

  • Le fonds

Intitulé du stage : Dynamique sédimentaire et tectonique des bassins éocènes montpelliérains en période d’optima climatiques

Contrat : Stage de Master II (6 mois) – Début : entre 11/01 et 01/02/21

Equipe projet : F. Girard – G. Ballas – D. Bosch – collaboration paléontologues de l’ISEEM (F. Lihoreau, R. Tabuce)

Ce stage est proposé par le Laboratoire Géosciences Montpellier. Il s’intègre dans les projets de recherche INSU-SYSTER 2019-2020 intitulé : « Interactions sédimentation continentale– tectonique–optima climatiques, Eocène, Languedoc » et ANR EDENs 2020-2024 intitulé :

« Life during past super-warm climate events: Evolutionary Dynamics of Early EoceNe mammals from Southwestern France » mené par l’ISEEM, Géosciences Montpellier, le CNRS, l’Université de Montpellier, l’Université de Poitiers et l’Université de Namur. Le stagiaire sera accueilli par le laboratoire Géosciences (Equipe G2R) de l’UM.

 

Contexte scientifique

L’Eocène est une période au cours de laquelle il existe de fortes anomalies climatiques dont plusieurs évènements de réchauffement rapides et intenses à forts signaux stratigraphiques et isotopiques durant la première partie de l’Ypresien (notamment PETM à la limite Paléocène – Eocène puis ETM2 et 3). A cette époque, dans le Sud de la France, et plus précisément dans l’Hérault, la sédimentation est concentrée dans des bassins continentaux d’avant-pays sous forme de dépôts détritiques proximaux (cônes alluviaux, chenaux, dépôts lacustres) ou carbonatés lacustres à palustres (Fig. 1). Ils témoignent des phases de plissements des chainons nord pyrénéens (fin Paléocène et fin Eocène) alternant avec des phases de quiescence tectonique. Les modèles actuels de dépôts des systèmes fluvio-lacustres à lacustres et palustres ne prennent pas en compte la diversité des faciès sédimentaires au regard de l’architecture du bassin et de son évolution temporelle. Les modèles chronostratigraphiques de cette période sont en cours de révision au regard de nouvelles interprétations du matériel fossilifère issu de gisements paléontologiques en cours d’étude (travaux ISEEM). Ainsi, à ce jour, les reconstitutions sédimentologiques et paléogéographiques complètes multi-échelles de ces bassins n’existent pas. Les conditions d’affleurement dans la région, la révision complète des âges des gisements fossilifères et les nouvelles approches de datations géochimiques à disposition au Laboratoire Géosciences Montpellier nous offre une opportunité exceptionnelle de mieux comprendre la mise en place de ces bassins et d’en extraire à terme les signaux climatiques majeurs dans un contexte analogue au réchauffement climatique actuel.

 

Objectifs du stage :

Ce sujet de stage propose de mieux contraindre les conditions de sédimentation et de déformation du bassin d’avant-pays pyrénéen de la région montpelliéraine (Fig. 1 ; Bassin de St Paul-et-Valmalle/Montarnaud). Le but est de relier l’évolution latérale et verticale des dépôts aux changements du niveau de base et de la tectonique voire du climat. Pour cela, une analyse multi-échelle des archives sédimentaires sera menée, basée sur l’analyse sédimentologique détaillée des systèmes fluvio-lacustres à lacustres et palustres d’âge Eocène de lithologies détritiques silicoclastiques à carbonatées. Une attention particulière sera portée sur les architectures de ces dépôts en lien avec la tectonique pyrénéenne par la création de coupes sédimentologiques sériées le long du bassin et de coupes tectoniques à travers ce dernier. L’étudiant(e) devra ainsi réaliser un important travail de terrain comprenant des études faciologiques macro et microscopique (échantillonnage pour création de lames minces) associées à la réalisation de levés de logs sédimentologiques, des études stratonomiques (architectures des dépôts) et stratigraphiques (corrélations de niveaux repères, etc), ainsi que de la cartographie de terrain (mesures de pendages, etc). L’étude viendra renforcer les travaux déjà menés et en cours dans les autres sous-bassins (Aumelas-LaBoissière – St Gély). Des analyses de géochronologie U-Pb sur calcite seront tentées afin d’essayer de fournir un âge absolu aux dépôts sédimentaires considérés et comparer aux approches paléontologiques.

Au-delà d’une caractérisation des processus géologiques (relations sédimentation-tectonique), l’étude de ces bassins apportera à l’étudiant(e) des compétences dans des domaines plus appliqués tels que la caractérisation haute résolution de l’hétérogénéité des réservoirs en analogie aux réservoirs pétroliers ou phréatiques pour les systèmes fluvio-lacustres à lacustres et palustres et de bassins d’avant-pays.

 

Profil

Etudiant niveau Master 2 en Géologie, avec des connaissances solides en sédimentologie et structurale. Goût pour la géologie de terrain.

Le stage est basé au sein de l’équipe Géologie des Ressources et Réservoirs de Géosciences Montpellier, avec des missions régulières autour de Montarnaud (34). Un véhicule est fortement souhaité pour les missions de terrain.

Lieu de travail : Géosciences Montpellier (34)

 

Niveau d'études minimum requis : Bac +5

Pour déposer sa candidature : Envoyer votre lettre de motivation et votre CV à Flavia Girard (flavia.girard@gm.univ-montp2.fr)

Vous bénéficiez dans le cadre de votre stage d’étude obligatoire d’une gratification allouée par Géosciences Montpellier et le CNRS et de la prise en charge de vos frais de missions.

 

  pdf Télécharger l'offre de stage : cliquer ici (2.26 MB)

facebook SGF  twitter SGF  youtube SGF  linkedin SGF  instagram SGF