• Le fonds

Auteurs : Gérard Bertolini
Editeurs : Éditions Technip
Nombres de page : 188
Prix public : 30 €
Date de parution : 2005


Cet ouvrage peut être considéré comme un manuel de base sur l’économie des déchets ; il ne traite donc pas de technique et de filières de traitement. L’accent est mis sur la notion de déchet, la place des politiques publiques et les acteurs de la filière. Une dernière partie est consacrée à la valorisation de divers matériaux et produits.

Longtemps négligés, les déchets sont devenus une préoccupation majeure, pour des raisons sanitaires et environnementales qui se sont traduites dans la réglementation et, par voie de conséquence, dans les coûts de traitement, élimination, valorisation. Le premier chapitre consacré aux outils d’analyse et à la théorie économique soulève la question de la recherche de l’optimum financier dans l’articulation entre récupération, recyclage et élimination. Les politiques publiques adoptées dans ce domaine, et plus particulièrement la place des instruments économiques, varient d’un pays à l’autre et le 2ème chapitre, tout en mettant l’accent sur la France, présente des éléments de comparaison pris dans divers pays. Un des gros intérêts de ce chapitre, qui met l’accent sur les ordures ménagères, est d’aborder aussi la question sous divers aspects à prendre en compte : prévention et précaution, récupération et recyclage, compostage et méthanisation, incinération, mise en décharge et stockage, principe de proximité.

Les marchés des déchets sont très importants puisque les quantités produites sont très élevées comme le montre l’exemple des ordures ménagères avec 1,1 kg/ha/j en Europe en 2000, un chiffre qui est presque du double pour l’Amérique du Nord, et on table sur des chiffres bien supérieurs à l’horizon 2050. Ces marchés impliquent des opérateurs publics et surtout privés, avec une organisation qui varie d’un pays à l’autre (7 pays présentés) et selon le type de déchet. Enfin, au chapitre de la valorisation, le cas de divers produits est examiné : métaux ferreux et non ferreux, papiers-cartons, verres, matières plastiques, équipements électriques et électroniques, textiles, caoutchoucs et pneus, valorisations en cimenteries.

Cet ouvrage s’adresse en priorité aux étudiants et aux professionnels, mais aussi au grand public averti qui y trouvera assurément matière à réflexion.

La rédaction