• Le fonds

Secteur d'activité : Recherche et enseignement

Employeur : CEA

Contact : Envoyer CV, une lettre de motivation et deux références à : audrey.gailler@cea.fr.

Localisation : Bruyères le Châtel (30 km au Sud de Paris)

Description :

Le projet NARSIS (New Approach to Reactor Safety ImprovementS), coordonné par le CEA/DEN, auquel participe le CEA/DAM, a été sélectionné dans le cadre des appels à projets H2020 « EURATOM FISSION », pour une durée de 4 ans. Le projet est axé sur le thème du soutien au fonctionnement sûr des systèmes nucléaires, qui vise à poursuivre les investissements sur la sûreté et la fiabilité des réacteurs de génération II et III, avec une attention particulière à la directive Euratom 2014 sur la sûreté nucléaire. Ce projet rassemble 18 partenaires européens (instituts de recherche, universités et entreprises), qui couvrent notamment les Sciences de la terre, la modélisation numérique et la sureté nucléaire, et démarre en septembre 2017.
Les objectifs généraux du projet NARSIS sont d’améliorer (i) la caractérisation des aléas naturels externes (dont événements en chaîne), (ii) l’estimation des vulnérabilités (avec des approches nouvelles sur la représentation des fragilités, y compris pour les infrastructures et éléments critiques), (iii) le traitement des incertitudes notamment dans l’intégration des avis d’expert.

Objectif du posdoc :

Un volet du projet est dédié à l’analyse de tous les aléas naturels externes au travers d’une approche intégrée. Dans ce cadre, le CEA/DAM propose un contrat post-doctoral de 18 mois dont le but sera de développer une approche probabiliste pour les tsunamis d’origine sismique dans le cadre de l’évaluation de l’aléa tsunami (PTHA), avec des applications pour l’alerte aux tsunamis, et les études d’aléa. La 1ère tâche du postdoc sera de prendre en main dans ce contexte le code de modélisation de tsunami du CEA qui fonctionne sur des calculateurs multi-processeurs. La méthodologie consistera ensuite à estimer la probabilité annuelle du dépassement en amplitude d’un tsunami donné le long des côtes méditerranéennes françaises en appliquant une technique type Monte Carlo par exemple. Les taux d’activité sismique seront estimés en fonction de la sismicité observée, et l’impact tsunami sera calculé à partir de scénarios déterministes de propagation des vagues modélisés sur une base de failles prédéfinie. Cette approche fera aussi intervenir des simulations multigrille et des calculs par lois d’amplification côtières (type loi de Green modifiée). En continuité du projet TANDEM (PIA RSNR 2013-2017), une étude détaillée de l’impact tsunami généré par le glissement de terrain du Big 95’ au large des Baléares pourra également être envisagée.

Date de début du contrat : mi-2018

Profil :

Le candidat sélectionné aura de bonnes compétences en analyse probabiliste, des notions de géophysique, ainsi qu’une connaissance établie de l’environnement linux. Des compétences en programmation seront fortement appréciées (Fortran, C/C++ Python, GMT). Le candidat sélectionné sera amené à rédiger des articles scientifiques et participer à des congrès internationaux.
Le contrat postdoctoral se déroulera au CEA de Bruyères le Châtel (30 km au Sud de Paris) (http://www.cea.fr/le-cea/les-centres-cea/dam-ile-de-france), dans un centre de recherche dédié à la surveillance de l’environnement dans le cadre du CTBT (Comprehensive Test Ban Treaty), et hébergeant le centre d’alerte aux tsunamis français (CENALT). Le candidat sélectionné devra compléter un dossier d'habilitation afin d'être autorisé à travailler sur le centre. A noter que cette procédure prend 6 mois minimum à compter de la soumission du dossier. Les doctorants en fin de thèse sont donc encouragés à postuler avant leur soutenance.