Previous Frame Next Frame
  • Node
  • Node
  • Node
  • Node

Auteurs : Ghislain de Marsily - Préface d’Érik Orsenna
Editeurs : Dunod
Nombres de page : 252
Prix public : 19 €
Date de parution : 6 mai 2009


Érik Orsenna, auteur d’un ouvrage récent sur l’eau et promeneur attentif, comme il le dit lui-même, dans les grands problèmes mondiaux, était particulièrement bien placé pour introduire cet ouvrage car c’est bien d’un ouvrage à destination d’un large public qu’il s’agit. Il faut dire aussi qu’entre les analyses mondiales de Jean Margat , la Directive cadre européenne sur l’eau et la déclinaison de l’objectif du bon état des eaux qui en découle, à tous les niveaux, les initiatives sont multiples, sans oublier les démarches des scientifiques au travers de nombreux programmes de recherche. Ghislain de Marsily est bien l’un de ces scientifiques, mais son objectif ici est de se mettre à notre portée à tous pour faire passer un certain nombre de messages. Reprenons donc son cheminement.

L’eau, un trésor à partager, non seulement entre les hommes mais entre tous les écosystèmes, donc l’ensemble du vivant. Les guerres de l’eau ne constitue qu’une petite partie émergée de l’iceberg, dont les piliers sont la croissance démographique, l’inégale répartition de l’eau, l’impact des changements climatiques, la diversité des besoins en eau notamment la pression agricole et les risques naturels liés à l’eau, sécheresses et crues. La question n’est pas simple et justifie une première approche pédagogique de l’auteur pour expliquer ce qu’est l’eau en quelques chapitres : l’origine de l’eau, le cycle de l’eau, les eaux souterraines, les écosystèmes aquatiques et les changements climatiques.

Deuxième grand sujet abordé, la consommation mondiale d’eau, son évolution prévisible et sa déclinaison par usage, agriculture et eau de boisson plus spécifiquement. L’usage industriel ne fait pas l’objet d’un chapitre spécifique mais est mentionné dans la consommation mondiale. La forte pression agricole apparaît clairement puisqu’elle représente de l’ordre des deux tiers de la consommation mondiale.

Troisième volet abordé, les risques, soit naturels, liés à l’insuffisance d’eau (les sécheresses) ou à l’excès d’eau (les crues), abordés aussi sous l’angle des remèdes à apporter, et les risques plus spécifiquement liés à l’homme vus au travers du thème du traitement des eaux usées et de la pollution des eaux.

La fourniture d’eau potable et l’assainissement sont très inégalement répartis dans le monde et de nombreuses populations n’ont accès ni à une eau de qualité et en quantité suffisante, ni à un assainissement convenable. Vaste programme que celui des Objectifs du millénaire pour le développement (2000) de réduire de moitié d’ici 2015 la part de la population mondiale qui n’a pas accès à un approvisionnement durable en eau potable (plus d’un milliard de personnes), objectifs élargis à l’assainissement en 2002 (plus de deux milliards et demi de personnes).

La question de l’augmentation des ressources en eau constitue très logiquement le dernier chapitre de l’ouvrage et fournit une vision large des moyens possibles, de l’économie d’eau au dessalement de l’eau de mer.

Au terme de ce périple dans l’empire de l’eau, on ne peut que se réjouir de ce nouveau regard sur l’eau qui apporte une pierre très constructive à la sensibilisation de la société sur cette question majeure.

La Rédaction

Partenaires

  • SOFRECO
  • Lundin
  • Association des Sédimentologistes Français
  • Société Française de Minéralogie et de Cristallographie
  • GéoPlusEnvironnement
  • AGSO
  • AGAP
  • Musée de Minéralogie Mines Paristech
  • SGN
  • ENGIE
  • CFGI
  • FFAMP
  • Schlumberger
  • AFEQ CNF INQUA
  • COFRHIGEO
  • GéolVal
  • TOTAL
  • Cap Terre
  • AFPG
  • AGBP

Réunions à venir

Publications

  • Bulletin de la SGF | Earth Sciences Bulletin
  • Paléobiogéographie
  • Géochronique
  • Mémoire Nouvelle Série
  • Géologues
  • Géologie de la France
  • Mémoire Hors Série