• Séances, réunions, journées parrainées ou organisées par la SGF

    Séances, réunions, journées parrainées ou organisées par la SGF

Calendrier des évènements SGF

Séances, réunions, journées : le calendrier des manifestations scientifiques

La Société géologique de France organise et parraine chaque année des réunions scientifiques & techniques. Elle  annonce également les manifestations scientifiques organisés par ses associations partenaires, celles des institutions internationales auxquelles elle est liée, ainsi que les réunions des associations avec lesquelles elle a signé un protocole d'accord :

    Réunion/séance spécialisée de la SGF
    Parrainé par la SGF
    Organisée par une institution nationale ou internationale
    Organisée par une association partenaire à la SGF
    Manifestation où la SGF sera présente

 

Réunion extraordinaire SGF-AGSE "Provence 2013" / Aix-Marseille

Réunion extraordinaire SGF-AGSE
Date : 10/09/2013
Date de fin : 13/09/2013
Heure : 00:00 à 00:00
Réunion/séance spécialisée de la SGF
France
Les réunions de la SGF
Réunion extraordinaire SGF-AGSE

 

Première circulaire

 

 

INSCRIPTIONS CLOSES

 

>> Télécharger ici cette première circulaire en pdf

 

 

Comité d’organisation et scientifique:

Coordination :

 

Comité scientifique :

  • Nicolas Espurt, Marc Floquet, Jean-Claude Hippolyte, CEREGE (OSU Pythéas, Université Aix-Marseille)
  • Yves Glard, AGSE
  • Myette Guiomar, Réserve Géologique de Haute Provence
  • Nathalie Romeuf, Cefeg & Lithothèque PACA, Rectorat Aix-Marseille

Avec la participation de : Blanca Van Hasselt (Géostock), Patrick Renoux (Géostock), Fabrice Hollender (CEA), Sébastien Klotz (ORE Draix-Bléone), Claire Arnal (BRGM).

 

1 – OBJECTIF

 

La Société Géologique de France organisera sa réunion extraordinaire 2013, en Provence et Haute-Provence, en partenariat avec l’Association des Géologues du Sud-Est (AGSE).

Quatre journées de découverte et d’échanges permettront d’aborder différents domaines des géosciences sur quelques lieux emblématiques, situés en bordure du Parc Naturel Régional du Luberon, dans la Réserve Naturelle Géologique de Haute-Provence, dans la Réserve Naturelle Géologique de la Sainte-Victoire et à la Sainte-Baume (Parc départemental de Saint Pons).

Des affleurements remarquables mettront en évidence les complémentarités des recherches dans les domaines académiques et appliqués, l’évolution des modèles avec celle des techniques d’investigation, les enjeux sociétaux (préservation du patrimoine géologique, géo-tourisme, prévention des risques, diffusion des connaissances auprès du grand public), etc.

 

L’excursion se terminant le vendredi soir, les participants qui le souhaitent pourront prolonger leur séjour dans la région : baignades sur la Côte Bleue ou dans le jeune Parc Naturel National des Calanques, haltes gastronomiques, découverte de domaines viticoles, musées, manifestations culturelles organisées dans le cadre de l’année Marseille-Provence 2013, capitale européenne de la culture (projet régional concernant Marseille, Aix-en-Provence, Salon de Provence, Arles, Istres, Martigues, Aubagne et communes voisines).


2 – PROGRAMME

Accueil en gare TGV d’Aix-en-Provence à 8h30, le mardi 10 septembre 2013.

Retour à la gare TGV d’Aix-en-Provence pour 18h 30, le vendredi 13 septembre 2013.

 


 

Mardi 10 septembre : Aix-en-Provence – Digne Les Bains

Matinée - «Du contexte tectonique au risque sismique : chaîne de la Trévaresse (Puyricard), faille de la Moyenne-Durance (Meyrargues)»

- Chaînon de la Trévaresse - Olivier Bellier (CEREGE).

Le séisme de Provence (11 juin 1909 ; magnitude 6 ; 43 victimes) est le séisme le plus destructeur et meurtrier survenu en France métropolitaine au cours du siècle dernier. La faille ayant généré cette rupture est localisée à une dizaine de kilomètres au nord d’Aix-en-Provence, le long du chaînon de la Trévaresse, entre les communes de Venelles et Saint-Cannat. Les recherches menées ces 10 dernières années ont permis de préciser la géométrie et l’activité de l’accident le plus sismogène de Provence, la faille de la Trévaresse. Le plan de faille, enraciné vers 6 ou 7 km de profondeur sous le massif, émerge au pied du versant méridional, où se feront les observations.

- Meyrargues (Failles d’Aix / Moyenne Durance) - Olivier Bellier (CEREGE).

A l’est de Meyrargues, un plan de faille majeur exhumé, met en contact des terrains calcaires crétacés (bordure occidentale du massif du Concors) avec des formations détritiques oligocènes (argiles rouges et conglomérats à blocs calcaires crétacés). Deux générations de déplacements sont bien lisibles (jeu normal de la faille d’Aix à l’Oligocène, reprise en décrochement senestre à composante inverse lors de la phase alpine). De nombreux arguments géologiques et géophysiques suggèrent que ce miroir de faille correspond au système de faille actif de la Moyenne-Durance (terminaison septentrionale de la Faille d’Aix).

Après-midi : «Du contexte tectonique au stockage d’hydrocarbures»

- Géosel-Manosque - Blanca Van Hasselt (Géostock), Patrick Renoux (Géostock).

Les intervenants  présenteront le contexte géologique du site (anticlinal de Manosque affectant une couverture oligocène, sédimentation à l’Oligocène et activité de  la faille de la Moyenne-Durance qui  prolonge la faille d’Aix, les  spécificités des institutions concernées (Géosel [stockage d’hydrocarbures liquides], Géométhane [stockage d’hydrocarbures gazeux), qui utilisent des cavités de stockage creusées dans le sel, reliées aux raffineries du pourtour  de l’Etang de Berre]) et les connaissances scientifiques acquises grâce à une campagne de sismique réflexion et aux derniers  forages profond (> 1000 m) et  réalisés en 2011-2012 . La réalisation et la gestion des stockages souterrains constituent un bel exemple de complémentarité entre les différentes branches des géosciences.

 

Digne Les Bains :

- Réception organisée par la Ville de Digne et la Réserve Naturelle Géologique de Haute Provence : accueil officiel de l’excursion SGF.

Première nuitée à Digne.

 


 

Mercredi 11 septembre : Journée dans la célèbre vallée du Bès, entre Digne et Esclangon, Réserve Naturelle Géologique de Haute-Provence (RGHP).

«Protection du patrimoine géologique, géomorphologie, sédimentologie, tectonique, risques naturels» - Myette Guiomar (RNGHP) et Jean-Claude Hippolyte (CEREGE) avec la participation de Nicolas Espurt (CEREGE), Marc Floquet (CEREGE) et Sébastien Klotz (ORE Draix-Bléone).

Site de la «Dalle à ammonites» : présentation de ce site emblématique du patrimoine géologique international, un point sur la connaissance scientifique du site. Le site de la dalle dans son contexte tectonique à l’échelle des Alpes et de la Méditerranée (Nappe de Digne, creusement des canyons messiniens et /ou zancléens).

Montée au vieil Esclangon par le nord (rive droite du ravin du Rousset). Nombreuses observations le long du sentier : éléments de sédimentologie, paléoécologie, et de tectonique avec les différentes étapes de structuration du paysage depuis le Trias à nos jours. Panorama sur le pli du Vélodrome et le chevauchement de la nappe de Digne, une vue d’ensemble sur les unités tectoniques et sédimentaires dont les qualités pédagogiques disputent la première place aux qualités esthétiques. Cette approche académique du site sera complétée par une lecture plus appliquée abordée grâce à une lecture des versants, des torrents et de leur dynamique.

Retour par le sud (rive gauche du ravin d’Aiguebelle) jusqu’au Village du nouvel Esclangon (cône torrentiel) : les risques et présentation des études réalisées par les équipes de l’ORE Draix-Bléone.

NB : Pour les personnes qui ne pourraient pas faire cette randonnée (dénivelée de 300 m), la RNGHP organisera un circuit dans la vallée du Bès : site d’Esclangon et risques de crues, empreintes de pas d’oiseaux miocènes, Clue de Péouré (tectonique et structuration alpine), Font Chaude, Clue de Barles (géomorphologie et sédimentologie) et Clue de Verdaches (Carbonifère et Trias inférieur sous la nappe de Digne) ; en fonction du temps : visite du Musée Promenade («tuf» calcaire, paléontologie, art contemporain).

Digne Les Bains : 2ème nuitée à Digne.

 


Jeudi 12 septembre : de Digne au bassin de l’Arc.

Les journées de jeudi et vendredi seront consacrées à des coupes de deux chaînons emblématiques de la Provence : la Sainte-Victoire et la Sainte-Baume.
Auparavant sur le trajet, deux arrêts majeurs pour la connaissance du Messinien sont prévus :
- Observation « à l’affleurement » du canyon messinien du Rancure dans la région d’Oraison (rive gauche de la Durance, au NE de Manosque).

- Clue de Mirabeau : une puissante paroi de calcaires tithoniens domine le cœur (marnes et calcaires datés de l’Oxfordien) de l’anticlinal de Mirabeau, entaillé par le cours de la Durance. Les surfaces d’érosion qui affectent cette structure et la profonde incision messinienne reconnue sous les alluvions de la Durance seront commentées (tectonique de socle pyrénéenne, relation avec le massif du Concors vu le premier jour, épisode messinien).

 

Coupe Provence 1 : «La montagne de Sainte-Victoire et le bassin de l’Arc» - Nicolas Espurt (CEREGE) et Marc Floquet (CEREGE).

- La Sainte-Victoire : «J’ai besoin de connaître la géologie, comment Sainte-Victoire s’enracine» (lettre de Paul Cézanne à Joachim Gasquet). Dominant le pays d’Aix, cette puissante «vague de pierre» fascine peintres et géologues.

Depuis le début des années 1960, différentes interprétations ont été proposées pour tenter de rendre compte de la mise en place de ce chevauchement. De nouvelles recherches alliant observations de terrain, exploration profonde et simulations ont permis de déplier les structures, prendre en compte les directions des compressions, tester différents taux de raccourcissements, proposer des coupes équilibrées. Le modèle proposé par l’équipe du CEREGE sera présenté sur 2 sites : barrage de Bimont (présentation du chevauchement de Sainte-Victoire dans le vallon de Vauvenargues) et secteur Beaurecueil / Saint-Antonin-sur-Bayon (géométrie du front sud du massif et enregistrement syntectonique de la déformation).

NB : La Sainte-Victoire cumule les distinctions pour sa beauté et ses richesses naturelles : label Grand Site de France, Zone Natura 2000 et Réserve Naturelle Géologique de Sainte-Victoire. Aux premières descriptions de rares fragments d’œufs de dinosaures par Albert de Lapparent ont succédé les riches découvertes récentes faites lors des chantiers de fouilles organisés par le Muséum d’Histoire Naturelle d’Aix-en-Provence en milieu urbain et en bordure de l’autoroute A8 (Vinci-Escota).

- Coupe du versant sud du bassin de l’Arc : les variations de faciès dans la série d’âge Crétacé supérieur permettront d’argumenter les modifications du paléo-environnement avec l’évolution du contexte géodynamique. Mise en évidence de la dissymétrie des couches des flancs (sud et nord) du synclinal de l’Arc.

 

Nuitée à proximité du massif de la Sainte-Baume.

 


 

Vendredi 13 septembre : coupe Provence 2 : «La chaîne de la Sainte-Baume» - Marc Floquet (CEREGE) et Nicolas Espurt (CEREGE).

- Panoramas depuis la route D2(vallon de Saint-Pons) : contexte géologique régional, géomorphologie, grandes unités structurales, etc.

 

- La série d’âge Hettangien à Callovien du flanc sud du col de l’Espigoulier dans le massif de la Sainte-Baume (vallon de Saint-Pons) : présentation de quelques objets géologiques remarquables (discontinuités, monticules micritiques à spongiaires…) ayant fait l’objet de travaux récents. Les différentes approches (sédimentologique, biostratigraphique, diagénétique et géochimique) basées sur des observations de terrain et des études de laboratoire permettent de reconstituer les milieux de dépôt en lien avec la géodynamique du bassin Sud-provençal.

 

Retour à la gare TGV d’Aix-en-Provence à 18h30.

 

3 – INSCRIPTIONS

 

Il n’y aura qu’un seul autocar, le nombre de participants est donc limité.

La participation demandée comprend les frais de transport en bus (30 places) ou mini-bus, le livret-guide de l’excursion, l’hébergement (3 nuitées + petit-déjeuner), les repas (pique-nique ou déjeuner et dîner pendant la durée de l’excursion). L’estimation en cours laisse penser que le coût de ces journées ne devrait pas excéder 420 €, en chambre double, et 470 €, en chambre simple, sur une base de 25 participants, pour les adhérents à l’AGSE et la SGF, ces tarifs seront de 400 € (chambre double) et 440 € (chambre simple). Un tarif privilégié de 350 € est prévu pour les étudiants adhérents à la SGF (nombre limité, en chambre double).

 

Ces tarifs pourraient être modifiés (à la baisse) – recherche de sponsors en cours.

 


4 - BULLETIN D’INSCRIPTION

Les inscriptions sont closes.

Une deuxième circulaire sera adressée aux inscrits à la fin du mois de juillet 2013.