360 F 30048671 zo6yATKHPV2qPQxEoqfbtDsRVpj9UNlK

facebooklinkedintwitter youtube
  • Séances, réunions, journées parrainées ou organisées par la SGF

    Séances, réunions, journées parrainées ou organisées par la SGF

Calendrier des évènements SGF

Séances, réunions, journées : le calendrier des manifestations scientifiques

La Société géologique de France organise et parraine chaque année des réunions scientifiques & techniques. Elle  annonce également les manifestations scientifiques organisées par ses associations partenaires, celles des institutions internationales auxquelles elle est liée, ainsi que les réunions des associations avec lesquelles elle a signé un protocole d'accord :

    Réunion/séance spécialisée de la SGF
    Parrainé par la SGF
    Organisée par une institution nationale ou internationale
    Organisée par une association partenaire à la SGF
    Manifestation où la SGF sera présente

 

137e réunion du COFRHIGÉO - L’histoire de la théorie des glaciations

137e réunion du COFRHIGÉO - L’histoire de la théorie des glaciations
Date : 09/03/2022
Date de fin : 09/03/2022
Heure : 10:30 à 17:00
Manifestation organisée par une association partenaire à la SGF
France

La 137e réunion du COFRHIGÉO aura lieu le mercredi 09 mars 2022, à partir de 10h30, dans la salle van Straelen de la Maison de la Géologie, dans le respect du protocole sanitaire, au 77 de la rue Claude Bernard, Paris 5e. Etant ouverte à tous, vous êtes invités à en informer ceux que cette journée pourrait intéresser.

Il sera possible de suivre la réunion par visio-conférence via Zoom et d'intervenir par Tchat en s'inscrivant obligatoirement via le lien suivant : cliquer ici

Elle sera également retransmise en direct sur la chaîne Youtube de la SGF : cliquer ici


 

Le programme de la matinée (de 10h30 à 12h15) sera le suivant :

Mme Frédérique REMY, directrice de recherche au CNRS, Legos/Observatoire Midi-Pyrénées : Les glaciations dans la littérature.

Le thème de la glaciation de la Terre est fréquent dans la littérature du XVIIIe au milieu du XXe siècle. Les auteurs ne manquent pas d’imagination pour provoquer une glaciation : le passage d’une comète, la pâleur subite du Soleil, l’augmentation de ses tâches, un savant fou misanthrope, la disparition de la vapeur d’eau sur Terre, un hiver nucléaire dû à une éruption volcanique ou une bombe atomique, des variations de l’orbite terrestre. La régularité des glaciations est même évoquée avant la découverte des grandes glaciations. Nous donnerons quelques exemples, en particulier nous expliquerons le système inventé par Bernardin de Saint-Pierre dans lequel les glaces provoquent les marées, les courants marins, les saisons, les déluges... Ses glaces sont si imposantes qu’elles provoquent des basculements réguliers de l’axe de la Terre.

 

Mr Éric ASSELBORN, médecin urologue, minéralogiste : Glaciologie avant les glaciologues : la conquête naturaliste au Mont-Blanc.

Eric Asselborn décrira l'évolution des premières données de glaciologie "naturelle" lors de l'invention des Alpes autour d'Horace Bénédict de Saussure.

 

Les communications de l’après-midi (de 14h00 à 17h00) seront les suivantes :

Mr Thierry MALVESY, conservateur au Muséum d’Histoire naturelle de Neuchâtel : "Histoire de la connaissance géologique du Jura franco-suisse" ouvrage collectif sous la direction de Thierry Malvesy, Jean-Pierre Tripet et Jean-Paul Schaer.

Ce livre est un ouvrage collectif qui retrace 300 ans de recherches géologiques dans le massif du Jura. Ses principales parties sont consacrées respectivement à l'évolution des idées en Tectonique et en Hydrogéologie, mais ce livre a aussi sa propre histoire tout aussi mouvementée, depuis sa genèse en 2008 jusqu'à son aboutissement en décembre 2021.

 

Mr Pascal RICHET, physicien émérite à l’IPGP, vice-président du Cofrhigéo : Les glaciations : Une histoire de controverses.

L'existence des glaciations est sans conteste le signe le plus manifeste des grands changements climatiques qui ont affecté la face de la Terre. Leur découverte peut sembler tardive, puisqu'elle ne date que du début du XIXe siècle, mais elle participa à la fois de l'âge héroïque de la géologie et de ses grandes controverses. Rapidement, la question se posa d'en découvrir les causes. Si des facteurs astronomiques furent rapidement invoqués, ils restèrent ardemment débattus jusqu'en 1976. Des arguments géochimiques conduisirent alors la théorie de Milankovitch à être largement acceptée pour rendre compte des grands cycles de glaciation-déglaciations qui avaient peu à peu été identifiés sur le terrain. Comme les médias ne cessent d'en faire part, l'intérêt s'est depuis lors porté sur la part prise par les gaz à effet de serre dans ces grands cycles. Cette question est-elle maintenant vraiment exempte de toute controverse ?

 

Mme Françoise DREYER, chercheuse associée au Centre François Viète (Nantes), trésorière du Cofrhigéo : La Terre « boule de neige »: de l’hypothèse à la théorie.

L’idée d’une glaciation généralisée au Précambrien tardif se dessine à la fin du XIXe et au début du XXe siècle, mais reste controversée faute d’arguments convaincants et surtout de mécanismes explicatifs. Bien que des arguments paléo-magnétiques lui donnent quelques couleurs et les premiers modèles climatiques une plausibilité, la controverse reste vive. En 1992, les résultats de Joe Kirschvink, d’abord opposé à cette idée, le conduisent à formuler l’hypothèse d’une Terre totalement englacée ou Terre « boule de neige ». Malgré de nombreux contradicteurs, Paul Hoffman fait la synthèse des observations en 1998 et attise l’intérêt pour cette hypothèse. Si la théorie proposée répond aux questions soulevées, de nouvelles se posent et le scénario envisagé devra être affiné pour y répondre.