Bleu, blanc rouge, blanc comme le "blanc de Meudon

Au cœur du Bassin parisien, les roches sont généralement de l'ère Tertiaire. Mais un bref passage s'effectue sur une du Secondaire d'ailleurs célèbre à plus d'un titre : le Blanc de Meudon.

 

Les terrains de la région parisienne concernent surtout la période Tertiaire. Pourtant ici et là se trouvent des terrains de l'ère secondaire. C'est le cas à Meudon, où à l'occasion d'un léger pli des couches, des terrains du Crétacé supérieur sont visibles. Ils sont constitués de craie.

Cette roche blanche a été largement exploitée dans des carrières souterraines encore visibles (mais pour combien de temps ?). De cette roche étaient issus des produits connus dans le monde entier, en particulier le "blanc de Meudon".

image137

Carrières souterraines de la colline Rodin à Meudon, classées en tant que site scientifique et artistique par décret du 7 mars 1986

 

Le blanc de Meudon peut être utilisé :

  • en peinture, fréquemment utilisée dans la fabrication des gouaches
  • en gravure, pour polir les plaques de zinc ou de cuivre, avant de les graver ou de les enduire de vernis (eau-forte) ou de résine (aquatinte),
  • en dorure à l'eau, aussi dite "à la détrempe", le blanc de Meudon est la charge principale pour la réalisation d'apprêts sur un support bois. Il est mélangé avec de la colle de peau de lapin (sous forme liquide).

 

image138  image139

A droite : Atelier du brunissage de la manufacture nationale de Sèvres. Sable, « Blanc de Meudon » et outils © Coyau, cc- by-sa 3.0

A gauche : Vitrine de Noël décorée au Blanc de Meudon © Zélie, DR

  • comme produit d'entretien : pour faire briller des surfaces (cuivre, étain, argenterie, laiton, verre, faïence, plastique et plaques vitrocéramiques…).
  • à blanchir intégralement les vitrines pendant une période de travaux, mais aussi les décorer pendant les fêtes de Noël par