Des dépôts glaciaires de Lure au socle des Vosges en passant par le Trias rouge

On quitte la plaine faite de sédiments glaciaires (Quaternaire), pour monter sur le socle de roches métamorphiques des Vosges, en passant par les grès rouges du Trias qui recouvre ce socle.

 

D'une plaine cultivée de terrains de l'ère secondaire (Jurassique et Trias --grès rouges--) on monte sur le socle Primaire des Vosges

La course commence dans la plaine glaciaire de Lure pour s'élever sur le socle de roches de l'ère primaire. A mi-course, juste avant la montée, l'itinéraire passe par Mélisey.

Triple intérêt :

1- lieu de naissance de Thibault Pinot (dont le papa est maire depuis 2008)

2- des moraines et des blocs erratiques témoignent de l'existence de glaciers

image132  image133

Témoins de glaciers : Bloc erratique et moraine

3- la ville a utilisé le grès rouge du Trias pour ses constructions (la même roche que celle de la cathédrale de Strasbourg, Château du Haut Koenigsbourg, en Alsace, mais aussi celui de Collonges-la-Rouge (Corrèze)

 

image134

Le pont sur l'Ognon en grès rouge    © A.BourgeoisP / CC by-sa/4.0)

 

image135  image136

Utilisation du grès rouge local (Porte du cimetière et église ) © A.BourgeoisP / CC /by-sa/4.0)

 

Planche des belles filles : ce nom est issu d'une légende selon laquelle durant la guerre de Trente Ans les jeunes filles du village voisin se seraient suicidées pour échapper aux mercenaires suédois.

Les hauteurs sont constituées de terrains de l'ère primaire, schistes, coulées de basaltes (du Carbonifère). Plus tard, lors de la formation des Alpes vers 40 millions d'années, des fissures de la croûte terrestre favorisent la remontée de divers minerais métalliques (cuivre, plomb …). Des gisements de minerais métalliques, ont été exploités (XVe -  XVIIIe siècles)  dans des mines d'où le nom de Plancher-les-Mines.