Un coulis de calcaire sur du sel

Les monts du Jura sont impressionnants pour un homme. Mais en termes de géologie il s'agit d'un simple coulis d'une pellicule calcaire, sur une peau de banane représentée par du sel. Son exploitation laisse des sillons dans les la forêt de Poligny.

 

Le Jura forme une chaîne de 300 kilomètres de long et 70 km de large.

Il forme un croissant montagneux, dont la convexité est face au nord-ouest. Sa carte et sa structure illustrent parfaitement ce qu'il est : une langue d'écoulement qui a davantage  avancé en son centre que sur ses extrémités. Tout à fait comme le fait une crème caramel ou une pâte molle. Il s'agit effectivement d'un coulis de calcaire qui s'est installé quand le Massif alpin s'est élevé, en contrecoup.

Exemple magnifique de ce que sont les phénomènes géologiques : des structures très plastiques quand on prend en compte la durée de ces phénomènes. Le Jura a commencé à se déplacé il y a 11 millions d'années, jusqu'il y a 3 millions d'années pour ses mouvements les plus importants, mais il continue toujours à se déplacer comme en attestent le cours de rivières, les séismes etc. Déplacement horizontal d'environ 1mm/an (soit 1 km/million d'années) et une élévation de 0,3mm pour la haute chaîne.

  image123  image122

Le croissant du Jura doit sa forme à son écoulement.

A gauche : Topographie. Son front domine la dépression de la plaine de Bresse (de Bourg-en-Bresse à Belfort.

A droite : la structure du Jura révèle son origine : celle d'un glissement en masse vers le nord-ouest. Les flèches rouges indiquent le sens du transport.

 

La forme en carte est évocatrice en elle-même, et une coupe de ce massif révèle que ce coulis déborde sur les sédiments récents du bassin d'effondrement de la Saône (fig. suivante). L'ensemble s'est déplacé de plus de 25 kilomètres dans les parties les plus mobiles, au centre.

 

image124

Coupe du Jura - En glissant, en coulant, les terrains se sont plissés ici et là, et le front (de roches du Jurassique, Secondaire) déborde (sur les sédiments récents de la plaine de la Bresse.

La durée des phénomènes géologiques et ses conséquences est difficile à appréhender par notre ressenti d'humains pour lesquels un siècle semble une éternité. Une pente d'un ou deux pour cent, est un "faux-plat" pour le cycliste, et pourtant une pente de 0,5 à 1% a suffi pour que le massif montagneux du Jura s'écoule …

 

Et le sel, où est-il ?        Des toponymes attestent de la présence de sel ; Salins, Lons-le-Saunier,

Un peu au nord de Lons-le-Saunier, à Poligny, une forêt semble entaillées de profondes tranchées épisodiquement soulignées par des fosses qui évoqueraient des cicatrices de la première guerre mondiale si elles étaient situées dans la Meuse ou les Hauts de France (Texte et illustrations extraites de "Roches-mystères" Belin, à sortir 2021, P. De Wever)

Le Jura est caractérisé par ses épaisses couches de calcaire du … Jurassique. Cette masse repose sur des terrains plus anciens, constitués de sels et marnes du Trias Ce sont les couches de sel, matériau très plastique, qui ont permis au Jura de littéralement couler vers l'ouest.

Les couches salifères contiennent des dépôts qui se forment quand de l'eau de mer s'évapore, on les appelle (fort logiquement) des évaporites. Il se dépose d'abord du gypse (un sulfate de calcium), puis du sel gemme (ou halite, un chlorure de sodium) et enfin de la potasse (un chlorure de potassium) (voir 10e étape Ile de Ré)

Les couches de sel se sont déposées dans des lagunes à forte évaporation.

Le sel a été exploité à Poligny par injection d'eau en profondeur. L'eau salée, la saumure était ainsi facilement transportée jusque dans les usines. La dissolution de sel a fini par laisser des cavités qui se sont effondrées le long des drains formant alors des tranchées. Parfois l'effondrement est plus conséquent et de grands entonnoirs de dizaines de mètres se sont formés.

image125

Le bois au sud-ouest de Poligny est marque de reliefs en ligne ponctués d'effondrement plus importants.

image126   image127

Emplacement des forages et drains. La figure de droite localise les forages. Les lignes de couleur indiquent les épaisseurs de la couche de sel de Poligny. Le village est en haut à droite. Les épaisseurs de sel vont de 30 m (lignes bleues) à près de 100 m (lignes oranges).

 

Des reliefs jurassien : les reculées

Peu après Lons le Saunier, juste avant Château- Baumes les Messieurs

1

Pointillé orange : itinéraire course

image128   

La reculée de Baume les Messieurs

 

  image130

Schéma de la reculée de Poligny

 

Une belle illustration du front du Jura est la montée de la côte de Chalon-Chalon (4e catégorie) On passe des plaines argileuses occupées de prairies et cultures céréalières à la pente plus forte avec ses vignes (Vins d'Arbois et le célèbre "Château- Chalon).

image131

Château Chalon (au sommet des falaises) La plaine céréalière, la pente de calcaire argileux et ses vignes de vins d'Arbois, le plateau bien dur de Calcaire © De Wever P.

On fait ici face au front du Jura (qui avance vers nous à la vitesse de 1 mm / an).