Faire face aux Alpes !

 

Il y eut un film "Cris et chuchotements", aujourd'hui nous vivons "plis et chevauchements" : des montagnes plissées par la seule poussée des Alpes. Ces grandes masses calcaires sont comme de la guimauve à cette échelle !

De la Tour du Pin on les coureurs s'élancent sur les premiers chainons alpins, d'abord le Massif de la Chartreuse que l'on traverse. On redescend vers Grenoble pour monter dans le massif plissé du Vercors.

Le massif de la Chartreuse, abrite le célèbre monastère du même nom. Il est délimité, du côté sud et du côté est, par la vallée de l'Isère, qui décrit un coude à Grenoble. A droite (sud- est), la combe du Grésivaudan qui sépare la Chartreuse de la chaîne de Belledonne et, à gauche, la trouée de Grenoble - Voreppe, qui sépare la Chartreuse du Vercors. Au Nord le massif est séparé de celui des Bauges, plus septentrional, par la trouée transversale de Chambéry.

 

99

Le massif de la Chartreuse vu du Sud et itinéraire du Tour. Grenoble au 1er plan

Les couches de ce massif calcaire affichent leur complexité, des plis sont visibles.

image102

Coupe générale du massif de la Chartreuse, liée à la structuration de la croûte terrestre (en rouge)

 

On quitte la Chartreuse pour descendre et traverser la vallée du Drac avant de remonter dans le Vercors. En descendant de la Chartreuse, ou en traversant la vallée, un regard sur la Vercors montre un joli pli, le "pli de Sassenage".

image103


Vue de la montée sur le Vercors

image104

image105