Monter et descendre, les plis du Jura

 

La course quitte la dépression de la plaine de Bresse et ses sédiments récents, en grandes partie influencés par les dépôts glaciaires du Quaternaire, pour "s'amuser" à monter et descendre plusieurs fois dans les plis du Sud du Jura qui dominent le Lac du Bourget pour terminer au sommet.

Le massif du Grand Colombier domine la vallée du Rhône, à L'est et le Lac du Bourget au sud. C'est autour de ce massif que l'étape du jour se termine. La course le gravit d'abord par la gauche, redescend derrière à gauche, et revient le prendre, par la vallée du Rhône sur la droite, pour le remonter du Sud vers le Nord.

Le Grand Colombier vu du Sud (à gauche vers Lyon, à droite la Suisse et la vallée du Rhône).

96

image97

La photo montre bien qu'il s'agit d'une zone plissée qui a été poussée vers la gauche (vers l'ouest). Le trait rouge souligne l'endroit où des couches du Jurassique (de 170 millions d'années) reposent sur des couches plus récentes du Crétacé (de 80 millions d'années). Ce contact est dit "chevauchant", lors de la poussée des couches comprimées en ont surmonté des lus récentes.

Imaginons que l'on pousse un flan, il va onduler, puis si on continue, des fractures se forment et des parties du flan, vont en chevaucher d'autres. La géologie, c'est cela, à plus grande échelle, de temps et d'espace !

image98