Arette : un séisme et une énorme grotte. Des structures pièges à pétrole et gaz

 

Il y a 70 ans le village d'Arette avait été détruit à 80% par un séisme, aujourd'hui il est connu par son immense gouffre de La Pierre Saint-Martin, le plus grand de France. La structure des plis a favorisé le piégeage de gaz et de pétrole. Une initiative originale : le Géotrain pyrénéen permet d'associer tourisme et géologie.

Arette : (sprint puis ravitaillement)

Le 13 août 1967, le village d'Arette est détruit à 80 % par un séisme qui tue une personne. Le territoire de la commune comprend la station d'altitude de La Pierre Saint-Martin.

image64  image65

Cette région est en pays calcaire est soumise à une altération de types karstique (lapiaz, dolin, gouffres …).

A la Pierre Saint-Martin, une salle a été découverte en 1953 à 734m de profondeur de l'entrée naturelle connue à l'époque (Gouffre de la Pierre St Martin, puits Lépineux).

La salle de "la Verna" est la plus grande salle souterraine de France et la dixième plus grande au monde. Ses dimensions de 245m x 242m x 194m ont même permis aux élèves de Polytechnique d'y réaliser un vol en montgolfière (de 25m de hauteur).

image66   image67

Une montgolfière vole dans la salle souterraine ! © S. Cailleau, DR

La salle la Verna pourrait contenir deux fois Notre Dame de Paris en hauteur. Simulation de Notre Dame de Paris dans la grotte (à la même échelle)

 

Le réseau souterrain de la Pierre Saint Martin se développe sur les communes d'Arette, Aramits et Sainte-Engrâce dans les Pyrénées Atlantiques. Il possède plusieurs entrées naturelles.

Une grande partie de ces vides karstiques se développe au niveau du contact entre le socle d'âge primaire, et la couverture calcaire de l'ère secondaire (Crétacé supérieur). Les eaux de surface s'infiltrent rapidement dans la dalle calcaire par des galeries verticales, puis s'écoulent au contact des terrains primaire peu perméables en dissolvant les calcaires crétacés.

68

d'après V. Lignier, 2008

Défilé d'Escot : les couches sédimentaires de l'ère secondaire (100 millions d'années) sont plissées et dans le haut de certains plis s'accumule du gaz, du pétrole et de l'eau, si les couches supérieures (celles du Crétacé ici) sont imperméables. C'est ainsi que l'on a des gisements de pétrole et de Gaz, tel le célèbre gisement de Lacq (aujourd'hui épuisé).

 

Une originalité : le Géotrain pyrénéen :

 

Le défilé d'Escot est creusé dans des falaises calcaires, couches redressées à la verticale lors de la formation des Pyrénées.

La route passe sous le viaduc d'Escot, mis en lumière récemment par le projet "Géotrain pyrénéen". En effet l'association GeolVal a installé tout au long de  cette voie des panneaux expliquant la géologie (structure et  usages)  et  permet  un réel géotourisme : à partir de chaque gare des randonnées pédestres ou en vélo sont facilitées par des commentaires (plaquettes, téléchargements …) .

image70

 

Col de Marie Blanque (1er caté, 1035 m)

Situé entre les deux vallées voisines, la vallée d'Aspe et la vallée d'Ossau.

Du béarnais "Maria Blanca", le nom d'un vautour, le percnoptère d'Égypte (Neophron percnopterus).

image71