Du Roquefort des calcaires aux granites des Champs Elysées

L'étape quitte les calcaires des grands Causses dont la sécheresse accueille les moutons, pour le Roquefort et la Mégisserie de Millau pour aller vers les plaines d'Occitanie en passant par le plus grand centre granitier du monde (le granite du Tarn).

Le calcaire explique le Roquefort et la mégisserie de Millau

Millau, installé dans une vallée de calcaire jurassique très dur (celui qui constitue le plateau du Larzac. Le calcaire est fracturé et dissout marque un relief karstique (doline, lapiaz, grottes …). Très sec, il n'autorise qu'une herbe rare. A peine suffisante pour nourrir des moutons. Le fromage fait avec le lait de brebis est stocké dans les cavités souterraines (nombreuses) et avec l'air qui circule, des champignons s'installent sur le fromage : le Roquefort.

image52  image53

le relief karstique

Dans la vallée sont les restes du calcaire dissout : quelques argiles qui retiennent l'eau, utilisée pour traiter les peaux de mouton, et donc permet la mégisserie.

image54  image55

On quitte le Causse calcaire pour trouver des terrains sédimentaires plus anciens : argiles et grès rouges, dont les "rougiers de Camarès". Leur couleur témoigne de leur richesse en fer. Ces sédiments détritiques sont les derniers restes de l'ancienne chaine de montagne de l'ère Primaire (chaine Hercynienne ou varisque). Ces sédiments ont 250 millions d'années.

image56

Le paysage des Rougiers, entre St-Affrique et St Sernin -sur-Rance © Xic667 / CC0

On reste dans ces rougiers jusque Saint-Sernin sur Rance, de là on oblique vers le sud en longeant le socle du Massif Central. Ces roches métamorphiques permettent moins la culture et sont donc bien plus boisées.

A partir du Col de Peyronnénc (de 3e catégorie) on traverse le socle.

 

Un granite mondialement connu : le granite du Tarn

Entre Montredon et Castres, on longe un des plus grands centres de transformation granitière du monde.

Environ 150.000 tonnes de granite sont extraites chaque année. Le Sidobre est le premier producteur français de granite : le dallage des Champs-Élysées à Paris, mais aussi de nombreux aéroports et rue piétonnes.

Sur le plateau, avant de descendre dans la vallée : où l'on retrouve les roches du socle , on passe juste à côté du Massif granitique du Sidobre. Ce granite du Tarn est connu dans le monde entier par sa résistance.

Premier centre français de production de granite et célèbre chez les photographes pour les boules ou empilement instables de boules de granites.

image57

Le granite gris du Tarn particulièrement résistant et donc très recherché

 

Ce massif de granite du Sidobre est tout aussi célèbre pour les photographes tant il offre de formes originales.

image58

La Peyroclavado, curiosité géologique du massif granitique du Sidobre (Tarn) provoquée par l’altération en boules du granite.  L’arène granitique  (le  sable) a été  enlevée  par la pluie  et le  ruissellement. Un bloc de  780 tonnes est en équilibre sur un socle naturel © P. Cabrol

 

Après la côte (4e caté.) de Paulhe, on redescend du socle métamorphique pour trouver des terrains sédimentaires, plus fertiles, plus cultivables è la forêt devient moins présente, laissant place aux champs ouverts, jusqu'à Lavaur.

La Dame Guiraude de Lavaur, fut célèbre du temps des croisades albigeoises, contre les Cathares, notamment quand la ville fut prise par Simon de Montfort, en 1211.

image59  image60