• Le fonds

La vulgarisation : place et rôle dans l'enseignement des Géosciences

Editorial

geole-2004Il m'est impossible de commencer cet édito sans évoquer Nelly et Hervé. Nelly Cabanes et Hervé Jacquemin, les deux pilliers fondateurs du réseau Géole, deux géologues vulgarisateurs de génie, deux amis pour moi et les "anciens". Leurs préoccupations professionnelles les ont emmenés vers d'autres horizons, mais les géoliens ne les oublient pas.
Grâce à leur action et à celle de Christiane Sabouraud, Géole, groupuscule informel de réflexion lors de sa création, est devenu un réseau reconnu aujourd'hui sur le plan national, voire international puisque des géologues belges et suisses se joignent à nous.
En me passant le flambeau de la présidence, notre chère Christiane me laisse dans la perplexité : quelle évolution souhaitable pour Géole ? Poursuivre une ouverture maximale vers d'autres réseaux confrontés au problème de la vulgarisation scientifique et favoriser les échanges d'expériences, principale raison d'être de Géole ? Mais au risque de dériver vers une "usine à gaz" ? Ou bien limiter l'ouverture de Géole, au risque de ne plus assurer le renouvellement, vital dans la vie d'un groupe de réflexion ? La solution se trouve bien sûr dans le compromis entre ces deux tendances.
J'espère avoir l'habileté suffisante pour ce genre de navigation ! Je compte sur les membres du bureau pour me conseiller, et surtout n'hésitez pas à nous faire part de votre avis. L'essentiel, pour moi comme pour vous, j'en suis persuadée, est de préserver l'esprit "joyeux drilles, pas coincés et efficaces" de nos rencontres !

A propos de rencontres, celles de 2004 ont été très réussies. Riches en débats et en échanges d'expériences pédagogiques, ces journées ont rappelé combien l'émotion, la passion, sont des composantes essentielles de la vulgarisation scientifique.
Les discussions ont également mis en évidence l'ambiguïté liée aux programmes scolaires de sciences de la Terre. Nous avons en France la chance d'avoir un nombre d'heures non négligeable consacrées à la géologie avec en prime une sortie de terrain alors que dans d'autres pays (Belgique et Suisse, par exemple), la géologie n'est pas une matière enseignée avant l'Université ! Pourtant, tous les membres de Géole le constatent dans leurs institutions : les géosciences sont mal perçues, voire mal vécues, par les collégiens, les lycéens et bon nombre d'enseignants …
Les réflexions amorcées sur ce sujet avec les membres de l'association Quartz (groupe de recherche en didactique des sciences de la Terre), depuis mai 2003* et lors des rencontres normandes, doivent absolument se poursuivre ! Il y a donc du pain sur la planche, car en plus de cet axe de travail, plusieurs chantiers (voir le compte-rendu de l'Assemblée générale) devraient prochainement se mettre en place. Toutes les remontées d'informations ou bonnes volontés seront les bienvenues pour aider les membres du bureau à organiser ces chantiers. Et surtout, pour faire vivre cette revue, n'oubliez pas de nous envoyer régulièrement des informations sur vos produits pédagogiques ou sur ceux que vous avez découverts et appréciés.

Pour terminer cet édito, une excellente nouvelle, qui ravira toute la communauté géologique : la parution du "Guide de la géologie en France" (éd. Belin), prévue pour cet automne 2004, ouvrage coordonné par Christiane Sabouraud. Merci Christiane !

Sophie Beckary, Présidente de la Section Géole

pdf pdf Du Vent dans les idées 2.11 - Octobre 2004 (376 KB)