• Souvenirs d’Ami Boué

paypal cb

Vous pouvez actuellement régler vos commandes par carte bleue Visa & Mastercard, Paypal, chèque, virement bancaire, bon administratif ou sur place en espèce au retrait de votre commande. Les commandes sont expédiées généralement sous 48 heures à réception du règlement. Vous pouvez aussi commander en téléchargeant le bon de commande ici :  pdf (199 KB) pdf Bon de commande SGF (199 KB)

Pour tout problème de commande sur notre boutique, vous pouvez nous joindre le lundi, mardi et jeudi au 01 43 31 77 35 de 09h-13h00 et 14h00-17h00

Pour passer commande si vous n'êtes pas adhérent, il vous suffit de créer un compte client : cliquer ici

Carte géologique de la Meurthe (1844)

Réf : FOREX_15_MEURTHE

PDFImprimerE-mail
Dimension : 63x47 cm

Livraison en France seulement
15_Meurthe
Prix ​​de vente40,00 €
Remise
Prix / Kg:
15_Meurthe
carte 15 bureau
carte 15 salon
Description du produit

 

Attention, livraison seulement pour la France - Pour l'étranger, nous contacter par email à boutique@geosoc.fr

Cette impression est réalisée sur du Forex (PVC expansé), support rigide léger de 3mm d'épaisseur, permettant une excellente qualité d'impression. Système de fixation non fourni. S'accroche facilement avec des languettes 3M sans abîmer vos murs.

Il s'agit de la reproduction de l'exemplaire de la SGF comprenant parfois la dédicace et la signature de l'auteur.

Les délais de livraison pour ce produit sont de 10 à 15 jours maximum à réception de la confirmation de la commande. Elle vous sera livrée par transporteur : Chronopost, DPD ou DHL.

 ligne expo1

 

Département de la Meurthe 

1/200 000

  • Guibal
  • Nancy, Pfeiffer, 1844
  • 1 carte à plat, fond lithographique mis en aquarelle, 63 x 44 cm
  • Cote 285 SGF
  • [Dédicace et don de Guibal à la SGF]

 

Guibal devient membre de la Société géologique en 1841, présenté par MM. Walferdin et Alcide d’Orbigny. D ‘après les archives, c’est un ancien élève de l’École Polytechnique de Nancy, devenu aux alentours de 1850 « Juge de Paix ». Son prénom n’apparaît pas dans les archives, rendant difficile son identification, d’autant plus qu’une carte de la Meurthe est répertoriée sur le site de l’École des Mines qui ressemble beaucoup à cet exemplaire.

https://patrimoine.mines-paristech.fr/document/Beaumont_06_002

Les deux cartes sont légèrement différentes. Les deux portent « Département de la Meurthe, dressée par M. Guibal pour la statistique du département par Henri Lepage, éditée par Pfeiffer, Libraire à Nancy, 1844. »

La carte d’Élie de Beaumont est disponible sur le site de l’École des mines, pas dans le dossier des cartes départementales, mais Archives d'Élie de Beaumont, dossier 6 : notes géologiques diverses, certaines se rapportant à la Carte géologique de France.

Elle porte le titre : « Essai d’une carte géologique en attendant celle à laquelle travaille M. Levallois, Ingénieur en chef des mines »

On trouve quelques différences entre les deux légendes : la case "marnes irisées" porte une mention supplémentaire sur la carte de Guibal, quelques différences pour les gypses et pour les gneiss.

L’identité de l’auteur, après quelques recherches, semble être Charles-François Guibal (1781-1861), magistrat à Nancy et membre de l'Académie de Stanislas, petit-fils du sculpteur Dieudonné-Barthélemy Guibal, (1699-1757, auteur, entre autres, des célèbres fontaines de Neptune et d'Amphitrite de la place Stanislas).

Charles-François Guibal est diplômé de l'Ecole Polytechnique en 1800, il se marie le 16 avril 1806 avec Rose Drouin : l'acte de mariage porte comme profession « Professeur de dessin à l'école d'artillerie de Valence. » Il est ensuite professeur à l'école militaire de Douai, mais ayant fait aussi des études de droit, il abandonne le professorat et s'installe à Lunévillle comme avoué, puis comme notaire.Il est finalement nommé juge de paix à Nancy, où il s'installe en 1831.

Charles-François Guibal, cultivait les diverses sciences (géométrie, géologie, paléontologie...), voire même la poésie (« Ruth, poème en trois chants », 1818, où il se présente comme « ex-professeur à l'école d'artillerie de Valence, avoué à Lunéville, et adjoint au maire de la même ville »).
Passionné de botanique, et, orchidophile émérite, il herborisait avec ses deux petits-fils (Charles-Paul et René Zeiller) à travers les bois et les coteaux des environs de Nancy. A compter de 1860, les accompagne dans leurs promenades, l'ami de lycée de René ... Émile Gallé, industriel, maitre verrier, ébéniste, céramiste, un des pionniers de l'art nouveau et fondateur de Nancy (1846-1904), comme on le lit dans l'article des Mémoires de l'Académie de Stanislasreproduit ci-dessous :

[...] Nous arrivons au grand-père de René Zeiller, Charles-François, figure très originale et que des liens nombreux rattachent à l'Académie de Stanislas. Né à Lunéville en 1781, il était admis comme « membre associé » de notre Compagnie en 1818, et s'étant fixé à Nancy en 1831, il devenait en 1833 membre titulaire. C'était un esprit encyclopédique, comme on en rencontrait à cette époque, et la liste de ses productions offertes à l'Académie peut donner une idée de la variété de ses occupations. Il débute en effet par un discours en vers sur l'Education, dont une partie nous a été conservée, celle où il stigmatise l'Ignorant. Puis c'est un mémoire, de 1838, sur le système métrique un autre, de 1844, sur les tangentes au cercle, et, en 1861, la Théorie de l'art du dessin, dont l'Académie, vote l'impression. Très dévoué, à ses devoirs académiques, il remplit pendant plusieurs années les fonctions de président de la Commission pour l'impression des mémoires, qu'il cède ensuit à Soyer-Willemet. Son ouvrage capital, qu'il soumet à la Compagnie en 1861 et 1862, c'est la « Géologie et paléontologie du département de la Meurthe » dont la partie paléontologique comprend des planches et une liste de-fossiles pour, chaque terrain depuis le grès bigarré. L'Académie, dont le président était alors Jérôme Nicklès vote l'impression de cet ouvrage, que complète une carte géologique au 200.000e, la première que nous possédions sur notre région. L'auteur se qualifie : élève de l'École polytechnique en 1800, ancien juge de paix à Nancy, petit-fils du sculpteur des ducs de Lorraine Léopold et Stanislas. Poète, mathématicien, magistrat, géologue, Charles-François Guibal cultivait aussi avec Godron la botanique ; il fut enfin professeur bénévole à l'EcoIe des sciences appliquées temporairement organisée dans notre ville avant le rétablissement des Facultés. II eut certainement une influence très grande sur la formation intellectuelle de son petit-fils « C'est à lui, dit René Zeiller dans sa demande d'admission à notre Académie en 1894, c'est au goût qu'il avait su me communiquer pour l'histoire naturelle, que je dois de m'être consacré plus tard aux études de paléontologie végétale. »

La mention de don dans le Bulletin de la Société géologique de France : « De la part de M. Guibal : Carte du département de la Meurthe, coloriée géologiquement par lui pour la statistique de ce département par M. Henri Lepage, une feuille colombier, Nancy, Pfeiffer, 1844 » semble désigner Guibal comme étant l’auteur de l’exemplaire de la SGF, tout comme sa dédicace en haut de la feuille : « À la Société géologique de France, de la part de l’auteur ».

Pour en savoir plus sur Guibal : cliquez-ici

(son matricule avec sa description physique est disponible au téléchargement)

Pour télécharger son Mémoire sur le terrain jurassique de la Meurthe : cliquez-ici

Sur Émile Gallé et l’influence de Guibal sur sa passion pour la botanique ;