Previous Frame Next Frame
  • Node
  • Node

Auteurs : Pierre Nehlig
Editeurs : Chamina, Découverte du Patrimoine, Auvergne & BRGM
Nombres de page : 191
Prix public : 22,80 €
Date de parution : 2007


Cet ouvrage inspirera sans aucun doute le randonneur désireux d’insérer ses pas dans la complexité du massif du Cantal et la diversité de ses paysages, et plus largement tout public intéressé par le plus grand volcan d’Europe. La première partie de l’ouvrage (75 pages) a pour objectif d’apporter des éléments de connaissance, la seconde (104 pages) de décrire les 9 secteurs d’itinéraires et les 80 sites remarquables proposés. Attention aux propriétés privées et aux milieux fragiles !

Parmi les éléments de connaissance, on retiendra en particulier :
- un historique des travaux sur le Cantal, la description des unités volcaniques et des paysages résultant ;
- un glossaire sur les mécanismes éruptifs, les structures volcaniques, les familles de produits ;
- un glossaire sur les mots du volcanologue (qui aurait pu être mis en annexe) ;
- des catalogues de roches : laviques, volcanoclastiques ;
- des informations sur le volcan lui-même et sa place dans le volcanisme du Massif central.

Au fil des différents travaux, le Cantal a soulevé nombre de questions géologiques, mais c’est la question des brèches qui est restée longtemps problématique avant que l’éruption du Mt St Helens (1980) ne permettre de les interpréter comme des dépôts d’avalanche ou des coulées de débris. La vision globale de l’édifice est proposée sous la forme d’une carte à 1/25 000.

La reconstitution géologique du volcan permet de distinguer de distinguer cinq grandes phases qui se chevauchent partiellement : 1) la mise en place des basaltes infracantaliens (13 à 7 Ma), 2) l’édification du stratovolcan (8,5 à 7 Ma), 3) l’écroulement de celui-ci autour de 7 Ma, 4) les intrusions phonolitiques (7 à 6,5 Ma) et 5) les basaltes supracantaliens entre 7 et 2 Ma. Au moins trois phases d’avalanches de débris sont distinguées dans la phase 3 : > 7,4 Ma au nord et à l’est, entre 7,4 et 7,2 Ma à l’ouest et < 7,2 Ma au sud et au sud-ouest.

L’ensemble aboutit à une disposition zonale avec une zone centrale (diamètre 24 km) caractérisée par des empilements de laves et de brèches pyroclastiques recoupées par des filons, une zone intermédiaire dans laquelle augmentent les dépôts de lahars et d’avalanches de débris, et une zone distale dans laquelle ces derniers prédominent. Malgré de considérables progrès dans la connaissance, la genèse du Cantal reste controversée entre un modèle de point chaud qui s’applique mal au volcanisme intraplaque et des phénomènes de rifting avec volcanisme ante, syn et post rift, en lien avec des phénomènes se produisant dans l’avant-pays alpin. Ira-t-on vers une synthèse entre ces deux interprétations ? Sur la perspective d’une nouvelle éruption dans le Cantal dans l’avenir, la probabilité est la même que pour les autres volcans d’Auvergne, même si l’appareil cantalien ne constitue pas le plus jeune édifice régional.

Sans rentrer dans le détail des 9 itinéraires de découverte, chacun concernant une ou plusieurs vallées, soulignons les similitudes dans la présentation :
- pour chaque itinéraire, une carte géologique (avec la topographie) avec localisation des points remarquables numérotés ;
- pour chaque point remarquable : un texte de présentation, 1 à 4 photos de site, un encadré découverte (itinéraires et sites à proximité), parfois une coupe, un schéma, un fragment de carte géologique, un glossaire.

L’ouvrage se termine par diverses annexes : carnet d’adresses, informations touristiques, bibliographie.

Pour conclure, un ouvrage à recommander chaudement. Il est rare de trouver un tel document qui associe de façon équilibrée le souci de partager une connaissance, en l’occurrence très actualisée, avec le souhait d’emmener le randonneur sur un grand nombre de sites en lui expliquant en quoi ils sont représentatifs des phénomènes présentés. Globalement une réussite.

La Rédaction

Partenaires

  • CFGI
  • AFEQ CNF INQUA
  • AGAP
  • AGBP
  • GéolVal
  • Musée de Minéralogie Mines Paristech
  • Schlumberger
  • ENGIE
  • Lundin
  • Société Française de Minéralogie et de Cristallographie
  • GéoPlusEnvironnement
  • Association des Sédimentologistes Français
  • SOFRECO
  • Cap Terre
  • COFRHIGEO
  • AGSO
  • AFPG
  • TOTAL
  • FFAMP
  • SGN

Réunions à venir

Publications

  • Paléobiogéographie
  • Géochronique
  • Géologues
  • Bulletin de la SGF | Earth Sciences Bulletin
  • Mémoire Hors Série
  • Géologie de la France
  • Mémoire Nouvelle Série