• Toute l'actualité de la SGF

    Toute l'actualité de la SGF

Le comité stratégique du Réseau d’Excellence Mine et Société s’est tenu le 16 mai 2017, dans les locaux de l’Ecole des Mines de Paris. Il a regroupé les représentants des écoles fondatrices de ce réseau, ainsi que des 19 adhérents actuels, dont la Société Géologique de France.

L’après-midi a été consacrée au premier Séminaire « Mine & Société » (annoncé sur le site de la SGF), ouvert à tous, avec des conférences de scientifiques de renom sur les sujets du REx en lien avec les sciences humaines et sociales.

L’initiative de la création du Réseau d’Excellence est issue de la volonté de fédérer les compétences des quatre écoles « historiques » (Ecoles des Mines de Paris, Alès et Nancy, ainsi que l’ENSG Nancy), impliquées dans la formation et la recherche dans le domaine des industries extractives et d’associer la prise en compte des questions techniques avec les problèmes environnementaux, économiques et sociétaux.

L’élaboration d’une convention constitutive d’un Réseau d’Excellence réunissant les écoles fondatrices et précisant les objectifs, ainsi que les principes et modalités de fonctionnement, s’est concrétisée lors de la réunion de lancement du 20 juin 2016. L’association de recherche partenariale ARMINES a rejoint le groupe des fondateurs pour faciliter la gestion administrative du REx « Mine & Société ».

L’accord de partenariat ainsi scellé définit un mode de fonctionnement assez souple de type « club », mais qui est conçu pour préparer les bases d’une structuration plus robuste, envisagée sous la forme d’une «chaire», qui serait dotée de moyens plus conséquents et qui permettrait donc d’entreprendre des actions plus ambitieuses.

L’objectif du Comité stratégique était de présenter les réalisations depuis le lancement du Réseau, (dont les lignes qui suivent fournissent une version résumée), ainsi que d’engager une discussion avec les adhérents au sujet des orientations stratégiques proposées.

 

Principales activités depuis le lancement du REx

Dans le domaine de la Formation :

  • Accréditation par la Conférence des Grandes Ecoles (CGE) d'un nouveau mastère spécialisé : Industrie des ressources minérales et Société (Mineral Resources Industry and Society), dispensé en anglais et proposé par trois des quatre écoles du REx pour un démarrage à la rentrée 2017 - Cliquer ici pour télécharger le flyer de présentation
  • Création à l’Ecole des Mines d’Alès d’un nouveau département « Ingénierie du Sous-sol et Exploitation des Ressources Minérales » avec deux options « Ressources Minérales et Conduite d’Exploitation » et « Travaux et Espaces Souterrains » ; de deux formations spécialisées en contrat de professionnalisation par alternance : « Environnement et sécurité, exploitation des ressources minérales » et « Environnement et sécurité, travaux et ouvrages souterrains»; d’un BADGE (Bilan d’Aptitude Délivré par les Grandes Ecoles) « Responsable d’Exploitation ».
  • Assistance pédagogique et ingénierie pédagogique, principalement en Afrique (Mali, Soudan, Mauritanie) et en Guyane
  • Définition d’un programme de formation des DREAL à l'exploration minière (acteurs principaux : Ecole de Géologie de Nancy et Mines Alès) à la demande du Ministère.
  • Réalisation du MOOC « Introduction aux ressources minérales : un enjeu pour la planète». La première session, qui a réuni près de 3000 personnes, s’est déroulée de février à avril 2017. Elle a fourni des clés méthodologiques de compréhension des six sous-questions abordées par ce MOOC : « L’industrie minérale : Ça marche comment ? », « Est-ce économique ? », « Est-ce écologique ? », « Est-ce durable ? », « Et l’Etat dans tout cela ? », « Comment seront les mines du futur? ».

 

Dans le domaine de la Recherche:

  • Un post-doctorat est en cours au sein du laboratoire GéoRessources (Nancy) sur l’étude des controverses sociotechniques autour du “Renouveau minier” en France métropolitaine, et de sa déclinaison à l’échelle des territoires.
  • Un candidat a été recruté pour une thèse de doctorat à l’Université de Lorraine sur le thème: « Project risks in mining operations. Evaluation and commensuration of technical and societal risks, with application to open pit mines during the development and exploitation phases, especially under tropical climate ».
  • Réponse à l’Appel d'Offres annuel de l’ANR sur un projet préliminaire intitulé « RenoMine ».
  • Réponse à un Appel d'Offres H2020 intitulé « MINREG » pour la constitution d’un réseau européen de régions minières.
  • Séjour scientifique de 2 semaines d’un enseignant de Mines-Nancy en tant que chercheur invité à l’Université du Queensland (Brisbane, Australie).

 

Activités institutionnelles

  • Le REx est sollicité pour participer à l’animation du Comité Stratégique de Filière « Industries Extractives et de première transformation », en particulier dans ses actions de formation.
  • Le REx a participé à la préparation à la candidature de la France à la norme ITIE (Initiative pour la Transparence des Industries Extractives).

 

Les orientations stratégiques

Par commodité, les adhérents du REx ont été réunis par collèges afin de discuter des actions prioritaires pour 2017-2018. Trois réunions ont ainsi été tenues avec les collèges suivants : 1) entreprises minières, 2) entreprises produisant des minéraux industriels et des matériaux de construction ainsi que leurs syndicats professionnels et 3) établissements publics, experts et centres de formation.

Des fiches d’action ont été rédigées pour ces échanges et amendées à la suite des discussions.

  1. l’impact environnemental de l’industrie extractive,
  2. l’écologie industrielle et territoriale,
  3. les controverses sur les mesures compensatoires,
  4. les dispositifs de concertation,
  5. la formation initiale et professionnelle,
  6. le développement international et
  7. les actions de communication vers le grand public.

 

Celles-ci ont été présentées lors du Comité Stratégique. Les axes relatifs aux impacts environnementaux (Fiche 1), à la recherche méthodologique en matière de controverses sociotechniques (Fiche 4) et les actions de communication (Fiche 7) ont été considérés comme de première importance.

Les discussions ont été synthétisées et vont permettre de définir la feuille de route du REx pour les prochains mois et de réfléchir aux moyens à mobiliser pour les atteindre.