• Toute l'actualité de la SGF

    Toute l'actualité de la SGF

INFACT – Des technologies d’exploration novatrices, non invasives et entièrement acceptables

INFACT poster 20180126

ACCEPTATION SOCIALE, RESPECT DE L'ENVIRONNEMENT ET TECHNOLOGIES DE POINTE – La portée du projet

L'Union Européenne est l'un des principaux consommateurs mondiaux de matières premières minérales et la demande devrait encore considérablement augmenter à l'avenir. Le projet INFACT vise à contribuer à la sécurité d’approvisionnement de ces matières premières, faisant de nouveau de l'Europe un domaine actif pour l’exploration.

Malgré son important passé minier et la richesse de ses ressources minérales, les conditions actuelles au sein de l'Union Européenne se traduisent par un certain nombre de défis sociétaux, politiques, législatifs, financiers, techniques et physiques pour l'exploration des matières premières. Afin de permettre de nouvelles découvertes, l'accès à de nouveaux espaces devra être facilité et des méthodes novatrices devront être mises en œuvre.

Les partenaires du projet prévoient de transformer l'exploration des matières premières de manière à ce qu'elle devienne acceptée par la société civile, respectueuse de l'environnement et avancée sur le plan technologique. Cela fera de l’Union Européenne l'avant-garde d’une exploration minière durable. En outre, le projet INFACT permettra de réévaluer le potentiel minier de l’Europe.

 

 

Non invasive raw material exploration from the air Copie 1080x675ENCOURAGER LE DIALOGUE, L’INNOVATION ET LA REFORME – Les objectifs

1 - Impliquer la société

Tant dans le cadre de son consortium que de ses activités, le projet réunit des parties prenantes qui représentent la société civile, l'État, la recherche et l'industrie. Couplé aux meilleures pratiques sociales et environnementales, les partenaires souhaitent mettre en avant les capacités techniques de l'Europe en matière d'exploration. La société civile et l'industrie de l'exploration seront les premiers à en bénéficier.
Le projet vise à impliquer la société civile et à rétablir sa confiance dans le cycle des matières premières. Il aspire à sensibiliser la population et à améliorer son degré d’acceptation pour des méthodes d'exploration étant à la fois respectueuses de l'environnement, sûres et efficaces. Il tend aussi à établir une vision globale des meilleures pratiques d'exploration qui sera partagée par la société civile, l'État et l'industrie, et qui pourra être échangée au sein de l'Union Européenne.

 

2 - Impact, innovation, connaissances et croissance

Le projet s'appuie sur les atouts de l'Europe en matière de recherche, d'innovation et de connaissances.

Régions de référence au sein de l’Union Européenne

Une partie essentielle du projet consiste à mettre en place des infrastructures techniques permanentes, dans les régions de référence, qui fournissent des environnements pertinents pour l'industrie et qui représentent une grande variété de défis sociétaux, physiques et techniques dans le domaine de l'exploration. Jusqu'à présent, des sites pilotes appropriés pour le développement d'une nouvelle génération d'outils d’exploration ont été indisponibles au sein de l’Union Européenne.

Dans ces régions de référence caractérisées par des activités minières actuelles ou anciennes dans le domaine des métaux industriels et des hautes technologies, les chercheurs examineront et établiront des repères pour les méthodes d'exploration non invasives. Cela sera combiné avec des activités impliquant les communautés locales et les hommes politiques.

Il y aura trois régions de référence européennes :

Nord

Sakatti est un gisement d'éléments du groupe cuivre-nickel-platine dans l'extrême nord de la Finlande, situé à environ 150 kilomètres au nord du cercle polaire arctique. Il appartient à Anglo American.

Centre

Cette région de référence se situe autour de la petite ville de Geyer dans les Monts Métallifères (Erzgebirge), située à environ 110 kilomètres au sud de Leipzig, en Allemagne de l'Est, qui a une longue histoire d'extraction de minerais. La région est connue pour ses gisements d'étain, de zinc, de tungstène, de molybdène, de cuivre, de fer, d'argent et d'indium.

Sud

Cette région de référence comprend deux sites miniers:

Cobre Las Cruces est une mine de cuivre à ciel ouvert et comprend une unité de production sur le site, à 20 kilomètres au nord-ouest de Séville, en Espagne. Elle est exploitée par First Quantum Minerals.

Minas Rio Tinto est une mine de cuivre à ciel ouvert située dans la ceinture de pyrite ibérique, à 65 kilomètres au nord-ouest de Séville, en Espagne. Elle est exploitée par Atalaya Mining.

 

Développer des technologies d’exploration novatrices

Les chercheurs développeront des technologies d'exploration novatrices et des procédés moins invasifs que les méthodes classiques. Le projet s’adresse également aux plates-formes des services géologiques à partir desquelles ces technologies seront employées en se focalisant sur les drones multi-capteurs qui se développent dans de multiples applications et devraient constituer l'une des plus grandes innovations en matière d’exploration minérale.

Les technologies s’appuient sur divers paramètres physiques, y compris le magnétisme, l'électromagnétisme et la spectroscopie infrarouge. Les partenaires appliqueront de nouvelles technologies telles que les capteurs supraconducteurs. Les dispositifs supraconducteurs à interférence quantique (SQID) sont les capteurs de champ magnétique les plus sensibles pour les applications géophysiques et leur performance exceptionnelle sera démontrée dans le cadre du projet. Dans le domaine de l'électromagnétisme, la technologie progressera en ce qui concerne le traitement des données et des cibles géologiques profondes n’ayant pas pu être traitées jusqu'à présent. En ce qui concerne la spectroscopie, l'un des principaux objectifs du projet consistera à intégrer des données de systèmes s’étendant du visible au proche infrarouge, à l’infrarouge proche et à l’infrarouge long, permettant ainsi d'analyser conjointement beaucoup plus de minéraux pertinents pour l'exploration que jusqu’alors possible.

Ces technologies peuvent non seulement être employées dans l'exploration, mais aussi dans l'hydrogéologie, le suivi environnemental et la ré-exploitation (par exemple la récupération de matières premières provenant de résidus), de manière à ce que le développement technologique stimulera l'innovation dans plusieurs domaines.

Technologies de référence

Le projet évaluera tant des technologies d'exploration de pointe que novatrices en termes d'impact environnemental, d'acceptabilité sociétale et de performance technique, le but étant d'accroître la transparence et la concurrence et d’éclairer les décideurs politiques dans leurs choix technologiques. Pour ce faire, des hélicoptères et des drones seront utilisés dans les régions de référence afin d’appliquer ces technologies, l'objectif étant de créer un système de certification technologique.

 

3 - Redynamiser l’exploration

L'un des résultats du projet sera une «feuille de route de découverte» basée sur le dialogue entre les parties prenantes et la recherche effectuée. Elle vise à améliorer les systèmes qui affectent les conditions d'exploration au sein de l'Union Européenne, rendant ainsi la région plus attrayante pour l’exploitation minière et l’investissement. Les obstacles à l'exploration (obstacles juridiques et législatifs, qualité et disponibilité des données, défis politiques et sociaux, droits fonciers et permis sociaux d’exploitation) ainsi que les mécanismes d’exploration permettant de réduire la complexité, le temps, les coûts financiers et les risques d'exploration seront étudiés dans ce contexte. En outre, les partenaires du projet diffuseront auprès du public, de l'État et de l'industrie, leurs connaissances et leurs perceptions en ce qui concerne des approches d'exploration à la fois novatrices, respectueuses de l'environnement et plus sûres.

 

INFACT – En bref

Organisme de financement:      UE/ H2020

Montant du financement:          5,6 Mio €

Durée:                                                Nov 2017 – Oct 2020

Coordinateur:                                   Institut Helmholtz Freiberg pour la technologie des ressources

Partenaires:                                      17 partenaires issus de la recherche et du monde universitaire, de l'industrie, de l'État et d'organisations à but non lucratif provenant de sept pays. Ensemble, ils ont une vaste expérience dans les domaines de l’exploitation minière, de la géologie, de l'exploration, de l'informatique, des sciences sociales et de la communication: Helmholtz-Zentrum Dresden-Rossendorf (Coordinateur) - Dialogik - ATClave - SYKE - Fédération Européenne des Géologues (EFG) - Atalaya Mining - Cobre las Cruces - Anglo American Sakatti Oy - Services d'exploration SRK - Arhus Geo - Géognosie - Supracon - GALSA (Geotech) - Agence d'innovation et de développement (IDEA) - Fraunhofer IAO - École minière d'Oulu - Université de Finlande orientale

 

http://www.infactproject.eu/