360 F 30048671 zo6yATKHPV2qPQxEoqfbtDsRVpj9UNlK

Pour marquer la fusion du CNFG, de l’UFG et de la SGF et renouer avec une vieille tradition qui s’était peu à peu perdue depuis plus de 20 ans, la nouvelle SGF a organisé une « réunion extraordinaire », sous la forme d’une excursion géologique dans les Pyrénées, du 27 au 30 septembre 2012.

Cette réunion a été préparée et animée sur le terrain par Joseph Canérot et Élie-Jean Debroas, toulousains tous les deux. L’ambition de nos deux guides était de proposer aux participants dont certains découvraient les Pyrénées, des sites et des affleurements permettant d’évoquer concrètement, sur le terrain, des questions qui font encore débat au sein de notre communauté géologique. De Pau en Béarn à l’étang de Lherz en Couserans, le domaine visité englobait les trois bassins crétacés de Mauléon, des Baronnies et d’Aulus et leurs abords, couvrant ainsi une bonne partie des Pyrénées occidentales et centrales françaises.

Un très beau livret-guide avait été préparé par Joseph Canérot et Élie-Jean Debroas avec le concours de Jean Mouillac, Robert Wyns, Annie Souriau, Bernard Azambre, Bénédicte Magnin pour le musée des marbres à Bagnères-de-Bigorre et Gérard Largier pour le Conservatoire botanique national Midi-Pyrénées. Après une analyse de l’organisation structurale des Pyrénées et la description de la série sédimentaire des molasses tardi et post-hercyniennes à celles du cycle alpin (bassins pyrénéens tertiaires), ce livret-guide présente jour par jour l’itinéraire parcouru et décrit de façon souvent détaillée les sites et affleurements observés. Il est complété par une annexe concernant le dernier jour et comprenant, d’une part l’interprétation des brèches de Lherz par Yves Lagabrielle et son équipe dont l’absence a été regrettée et d’autre part l’interprétation de ces mêmes brèches selon Élie-Jean Debroas et ses collaborateurs. Les brèches ont donné lieu à de nombreuses discussions sur le terrain. La géologie des hydrocarbures a été plusieurs fois évoquée pendant ces journées, sur le terrain et lors de la visite du centre de recherches Jean Féger de Total à Pau.

La première journée a permis de visiter le bassin de Mauléon et de découvrir la série albo-aptienne du chaînon du Mail Arrouy, la lherzolite serpentinisée d’Urdach et les brèches grossières associées au Flysch noir albo-cénomanien, qui remanient des débris de la lherzolite exhumée au fond du bassin au cours de l’Albien.

 

reunion pyrenees 2013

Bilan au-dessus de l'étang de Lherz

 

Face à la belle série jurassique du Mail Arrouy et à son illustration par un panneau de l’association Géolval (« Route géologique transpyrénéenne » d’Oloron à Jaca), J. Mouillac nous a détaillé les caractéristiques des systèmes pétroliers aquitano-pyrénéens.

En fin de journée, à l’entrée de la haute vallée d’Aspe, près du village de Bedous, nous avons vu les calcaires du Crétacé supérieur verticalisés qui reposent en discordance angulaire sur le Dévonien et le Carbonifère plissés de la Haute Chaîne. C’est l’occasion d’entamer une discussion concernant la Faille nord-pyrénéenne, un élément majeur de la tectonique pyrénéenne qui sépare la zone Nord-Pyrénéenne de la zone Axiale (Haute Chaîne) dans les Pyrénées centrales et orientales. Cet accident permettant d’expliquer les mouvements relatifs entre Europe et Ibérie au cours du Mésozoïque, est absent dans les Pyrénées occidentales, par exemple ici, dans le bassin de Bedous. L’âge et le contexte de mise en place (rifting triasique ou danien ?) des ophites de Bedous ont également été évoqués.

La matinée du deuxième jour était consacrée aux hydrocarbures, sous la direction de J. Mouillac. Après avoir observé le panorama géologique depuis le site Géolval de Belair, qui domine le débouché de la vallée d’Ossau sur le piémont, le groupe SGF était attendu à Pau pour une visite au Centre de recherches scientifiques et techniques Jean Féger de Total.

L’après-midi nous a amenés près de Cauterets, sur la route du Pont d’Espagne, au cœur du massif granitique dénudé par l’érosion où R.Wyns nous a exposé, sur l’affleurement, son modèle de réservoir fissuré dans les roches cristallines. En soirée, il a fait une conférence très appréciée sur ce concept : « Les paléoaltérations : une contrainte incontournable sur l’évolution d’un orogène, et un nouveau concept de réservoir dans les roches cristallines ».

La troisième journée a débuté sous la pluie dans la carrière du Pibeste. Les brèches associées aux formations jurassiques exploitées, témoins de l’existence d’un sillon marin profond « sélandien » pour les uns, cataclasites associées à un remplissage karstique tardif pour les autres, les efforts renouvelés pour retrouver la microfaune pélagique décrite par les premiers étant restés sans résultat et la dimension des blocs (jusqu’à plusieurs m3) ainsi que la stratification horizontale des brèches ne faisant pas pencher la balance du côté d’un sillon marin profond d’âge antérieur à la tectonique pyrénéenne majeure. À Bagnères-de-Bigorre, trois visites nous ont mis, pour quelques heures, à l’abri d’une pluie tenace. Les visites du musée du marbre, puis du Conservatoire botanique national Midi-Pyrénées nous ont vivement intéressés. Annie Souriau nous a ensuite présenté la sismicité pyrénéenne, le plan de prévention des risques mis en place à Lourdes et le site expérimental pour l’étude des mouvement forts en milieu urbain à Bagnères même, avant de nous faire visiter la station sismologique de l’Observatoire Midi-Pyrénées et son exposition de documents qui illustrent les résultats de la surveillance sismique permanente des deux versants français et espagnol de la chaîne pyrénéenne, où environ 600 à 800 séismes sont localisés chaque année avec des magnitudes dépassant parfois le niveau 5.

E.-J. Debroas nous a ensuite présenté le fossé des Baronnies et son Flysch noir albo-cénomanien en détaillant ses caractéristiques stratigraphiques (ammonites), sédimentologiques (turbidites, débrites), structurales (plis synschisteux superposés). B. Azambre nous a présenté le métamorphisme qui affecte ce fossé (ardoises anchi à mésozonales et marbres jusqu’à 470°C pour un âge voisin de 86 Ma) et son magmatisme (roches alcalines mésocrétacées, syénites néphéliniques et dolérites, mises en place autour de 90 Ma, avant le métamorphisme crétacé).

La dernière journée a débuté en salle à Saint-Girons avec une présentation du projet de recherche « PYRAMID » par son animatrice Mary Ford. Lancé et financé par l’Agence Nationale de la Recherche, ce projet a quatre objectifs : (1) contraindre le style de déformation 3D et l’architecture stratigraphique et structurale du système orogénique externe nord pyrénéen ; (2) quantifier et lier les systèmes de dispersion des sédiments, le relief orogénique et l’exhumation avec l’évolution du bassin d’avant-pays ; (3) quantifier les interactions fluides-roches-déformation pendant le cycle distension-contraction ; (4) modéliser numériquement, à des fins de simulation, les systèmes et processus géodynamiques et leur impact sur la migration des fluides. Plusieurs thèses sont associées à ce projet et certains de ces étudiants (section « Jeunes » de la SGF) participaient à notre réunion.

Nos guides avaient gardé pour la fin les superbes sites du fossé d’Aulus, propres à susciter des discussions : au col d’Agnes, les brèches marmoréennes de Trias associées à la « cheminée » empruntée par les fluides liés au métamorphisme pyrénéen (jusqu’à 600°C) et à l’étang de Lherz, les diverses brèches marmoréennes, lherzolitiques, calcaro-lherzolitiques et polygéniques qui enveloppent les plus beaux affleurements du manteau pyrénéen. La question est de savoir si ce sont des cataclasites d’âge crétacé supérieur comme le pense E.J. Debroas, ou bien des sédiments albo-aptiens comme le pensent Yves Lagabrielle et son équipe. Le choix délicat entre ces deux interprétations conditionne l’interprétation également discutée des modalités de l’association des péridotites avec les marbres : soit au cours de l’amincissement crustal par une exhumation et une resédimentation sous-marine albo-aptienne, soit par une extrusion tectonique au début de l’inversion néocrétacée du fossé. Il reste donc là un sujet d’études pour les jeunes générations… Et comme le montre aussi le projet PYRAMID, la chaîne pyrénéenne intéresse toujours les chercheurs et nous réserve probablement encore des surprises.

Un grand merci à Joseph Canérot, Élie-Jean Debroas, Jean Mouillac, Robert Wyns, Annie Souriau, Bernard Azambre, qui ont préparé cette excursion riche en observations et aux participants qui l’ont animée par leurs questions et par les discussions qu’elles ont suscitées. La géologie du praticien y a eu sa place, avec la géologie du pétrole dans le bassin de Mauléon, l’hydrologie à Cauterets, un peu de géotechnique dans la carrière du Pibeste et la surveillance sismique de la chaîne à Bagnères. Nos amis géologues alpins ont bien contribué aux discussions de fond par les comparaisons avec les chaînes alpines clairement différentes des Pyrénées sur de nombreux points. Les discussions ont parfois duré, mais elles sont toujours restées cordiales et très argumentées. Et tout le groupe a profité de ces échanges. Merci au bureau de la SGF d‘avoir lancé cette excellente idée et à l’administration de la Société de l’avoir gérée avec une grande compétence. Nous espérons qu’elle pourra se renouveler de façon régulière.

N. SANTARELLI

Lettres d'info | Actualités

 

Abonnez-vous à notre lettre d'info mensuelle

captcha 
J'accepte les Conditions d'utilisation et la Politique de confidentialité

facebook SGF  twitter SGF  youtube SGF  linkedin SGF  instagram SGF 

Réunions à venir

Publications

  • Mémoire Hors Série
  • Géologie de la France
  • Géologues
  • Géochronique
  • Bulletin de la SGF | Earth Sciences Bulletin
  • Mémoire Nouvelle Série
  • Webzine : Géodiversité en France
  • Paléobiogéographie

Partenaires

  • AGSO
  • COFRHIGEO
  • AGAP
  • Société Française de Minéralogie et de Cristallographie
  • Lundin
  • AFPG
  • Musée de Minéralogie Mines Paristech
  • Association des Sédimentologistes Français
  • SGN
  • Schlumberger
  • TOTAL
  • AFEQ CNF INQUA
  • Cap Terre
  • SOFRECO
  • GéoPlusEnvironnement
  • FFAMP
  • CFGI
  • AGBP
  • GéolVal
  • ENGIE