Dynamique des avalanches

Auteurs : Christophe Ancey (sous la direction de)
Editeurs : Presses polytechniques et universitaires romandes
Nombres de page : 338
Prix public : 68 €
Date de parution : 2006

Acheter en ligne cet ouvrage


On pourrait dire qu’en tant que géologues nous ne sommes pas directement concernés par les avalanches. Nous avons pourtant retenu de faire une analyse de cet ouvrage pour deux raisons principales : la prise en compte des avalanches dans les études concernant les risques naturels et l’applicabilité potentielle des méthodes dans d’autres domaines d’écoulement (coulées boueuses…). En France, environ 400 communes sont concernées par le risque d’avalanche, en Suisse, plus de 300.

Cet ouvrage est un manuel qui couvre l’ensemble des approches, de l’observation au modèle, et aborde les deux types reconnus d’avalanches : les avalanches en aérosol et les avalanches coulantes. Comme elles sont bien moins fréquentes que les avalanches coulantes, on a peu l’occasion d’observer des avalanches en aérosol. On manque donc de références, les mesures sont délicates et les modèles encore assez rudimentaires. Les avalanches coulantes se caractérisent par un centre de gravité bas ; elles s’écoulent le long du relief. On distingue les avalanches de neige sèche et froide qui peuvent atteindre des vitesses d’écoulement très importantes, et les avalanches de neige humide, moins rapides mais qui peuvent aller très loin par effet de masse et de lubrification. Différents types de modèles sont employés, notamment ceux qui reposent sur l’approximation du bloc glissant et les modèles hydrauliques.

L’ouvrage aborde aussi l’impact des avalanches et le calcul des pressions, ainsi que les questions de cartographie (SIG) et de bases de données. Trois approches sont proposées pour traiter des avalanches. L’approche naturaliste s’appuie sur des observations de terrain et l’imagerie aérienne, des témoignages et des documents historiques. Elle permet un zonage. Dans la démarche statistique, on recherche des corrélations et des lois permettant de traduire le fonctionnement des avalanches, notamment au niveau des valeurs extrêmes. Dans l’approche conceptuelle, on élabore un modèle de propagation et on procède à des simulations statistiques basées sur la méthode de Monte Carlo. Cette approche est similaire à celle pratiquée en hydrologie pour prédéterminer les crues de grande période de retour. Le modèle conceptuel représente une vision du déroulement du phénomène. Les modèles physiques posent des problèmes de choix des paramètres de calcul et de calage des modèles. L’ouvrage se termine par deux chapitres sur la réglementation, respectivement en France (carte d’aléas, plans de prévention des risques) et en Suisse. En fin d’ouvrage figure une bibliographie abondante et un index de formules, conventions et acronymes.

Il s’agit d’un manuel pour spécialistes (étudiants, enseignants, chercheurs, praticiens…), qui donne une vision d’ensemble des méthodes adoptées pour l’étude et la prévention des avalanches et prend toute sa place dans l’éventail des ouvrages consacrés aux différents types de risques naturels.

La Rédaction