paypal cb

Vous pouvez actuellement régler vos commandes par carte bleue Visa & Mastercard (Paypal), chèque, virement bancaire, bon administratif ou sur place en espèce au retrait de votre commande. Les commandes sont expédiées sous 48 heures à réception du règlement. Vous pouvez aussi commander en téléchargeant le bon de commande ici : icon Bon de commande SGF

Pour tout problème de commande sur notre boutique, vous pouvez nous joindre le lundi, mardi et jeudi au 01 43 31 77 35 de 09h-13h00 et 14h00-17h00

Pour passer commande si vous n'êtes pas adhérent, il vous suffit de créer un compte client : cliquer ici

Géosciences de l'environnement : Traceurs isotopiques, pédologiques, magnétiques

PDFImprimerE-mail
Février 2008 / 212 pages

Prix unitaire TTC
Prix : 24,00 €
Description de l'ouvrage

Extrait

Sols et altérations à la surface des continents

1.1. Introduction

La surface des terres émergées présente sur sa partie la plus superficielle une formation le plus souvent meuble, mais pouvant être indurée, et qui porte la végétation naturelle ou les plantes cultivées. Cette formation peut être réduite à quelques centimètres dans les zones où le climat est le plus sec, à quelques centaines de mètres dans les zones équatoriales. On appelle cette formation le sol, mais cette dénomination est souvent restrictive, car elle est limitée à la partie de cette formation où la vie végétale et animale y est active. En fait, dans son épaisseur, cette formation est le résultat d'une altération biogéochimique de roches sédimentaires, métamorphiques et ignées. Ce sont des volumes de plusieurs milliers de kilomètres cubes de ces roches qui sont impliqués dans cette altération. Malgré cela, le sol reste une infime pellicule à la surface de la croûte continentale. Etant donné la complexité des sols, nous parlerons ici plus volontiers de «couverture pédologique» ou de «manteau d'altération» qui ne fournit à l'érosion superficielle que la partie dégradée et meuble des roches sous-jacentes que l'on appelle «roches mères» ou «roches parentales», engendrant dans les bassins océaniques ou lacustres de nouveaux sédiments.
La terre du sol est souvent fertile, mais elle est fragile, constituant une ressource renouvelable à des échelles de temps qui impliquent plusieurs millénaires. On ne saurait la sauvegarder si on la soumet à des dégradations rapides qui, elles, se mesurent en dizaines d'années et sont pour l'essentiel irréversibles.
Le but de ce chapitre n'est pas de traiter de la couverture pédologique de façon exhaustive. Ceci est le rôle des traités de physique ou de chimie du sol. Il s'agit au contraire de donner un aspect global de la compréhension de la genèse du sol et de son rôle comme formation géologique de surface dans l'histoire proche de notre planète.

1.2. Le sol à l'interface de plusieurs facteurs

Le sol est une formation de surface qui évolue au fil du temps.
Le sol naît de l'interaction entre l'atmosphère, la biosphère, la lithosphère et l'hydrosphère (figure 1.1).
Mais, comme tout écosystème naturel, il est aussi soumis à des rétroactions qui induisent avec le temps une auto-organisation. Pour simplifier à l'extrême, le sol peut résulter du jeu concomitant de cinq facteurs principaux.
L'eau météorique reste le facteur le plus important de ce processus. Elle dissout le gaz carbonique de l'atmosphère nécessaire à l'altération des minéraux et des roches, interagit avec ceux-ci et la végétation qu'elle influence directement et, enfin, transporte les éléments dissous et les particules les plus fines vers les nappes, les rivières puis les océans à la faveur de la topographie des paysages.